Des pirates chinois s’infiltrent dans les ordinateurs de la marine indienne

Selon l’Indian Express, des pirates chinois auraient infiltré des systèmes informatiques «sensibles» au siège du Commandement Est de la Marine indienne et y auraient déposé des logiciels espions renvoyant des données en Chine.

Selon l’Indian Express, des pirates chinois auraient infiltré des systèmes informatiques «sensibles» au siège du Commandement Est de la Marine indienne et y auraient déposé des logiciels espions renvoyant des données en Chine. 

Le Commandement Est supervise notamment les opérations et les déploiements dans le sud de la mer de Chine, y compris les premiers essais en mer du premier sous-marin lanceur d’engins à capacité nucléaire du pays. La région est un lieu récurrent de frictions entre les deux voisins. Le virus aurait été injecté par des clés USB sur des postes de travail déconnectés d’Internet; les données n’auraient été transférées qu’après reconnexion des clés USB infectées sur des machines connectées à Internet et censées être utilisées pour des tâches moins sensibles.

Pour l’heure, le volume et la qualité des données perdues n’ont pas été entièrement déterminés. Des sources anonymes auraient toutefois confirmé à nos confrères la nature sensible de certaines informations dérobées. 

Ce n’est pas la première fois que les forces armées indiennes font l’objet d’attaques informatiques chinoises. Déjà, en avril 2010, des chercheurs américains et canadiens avaient indiqué que les systèmes informatiques les plus sensibles de l’armée indienne avaient été infiltrés par des pirates chinois.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close