RIM préparerait de nouveaux licenciements

Toujours dans la tourmente, RIM doit faire face à une véritable hémorragie au niveau de sa direction.

Toujours dans la tourmente, RIM doit faire face à une véritable hémorragie au niveau de sa direction. Et il se préparerait à licencier au moins 2 000 personnes.

Encore un. La semaine dernière, le directeur des ventes du Canadien RIM, Patric Spence, a quitté ses fonctions. Un départ qui s’ajoute à ceux d’Alan Brenner, vice-président sénior en charge de la plateforme BlackBerry, et d’Alistair Mitchell, vice-président en charge du service de messagerie instantanée chiffrée de la plateforme. Mais aussi à ceux de David Yatch, directeur technique, et de Jim Rowan, directeur opérationnel.

Tous ces départs surviennent alors que le Canadien traverse une période trouble. RIM vient en effet d’annoncer un recentrage sur son coeur de cible, le marché des entreprises. Mais il a assuré avec insistance ne pas vouloir pour autant quitter le grand public. Plus tôt, en janvier, RIM a renoncé à sa présidence bicéphale pour se doter d’une gouvernance plus traditionnelle et renouvelée. Mais Jim Balsillie, l’un des anciens co-PDG et fondateurs du Canadien, qui était alors resté au Conseil d’Administration dans une optique affichée de passage de témoin, en a annoncé son départ la semaine dernière.

Mais selon le Globe and Mail, RIM travaillerait à un important plan de restructuration. Celui-ci devrait être annoncé dans le courant des semaines à venir et être marqué par le licenciement d’au moins 2 000 personnes - sur un total de 16 500 salariés dans le monde entier. Interrogé par nos confrères canadiens, l’équipementier s’est refusé à commenter ce qu’il qualifie de rumeurs et de spéculations. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close