RIM renonce à sa présidence bicéphale

C’est la fin d’une époque.

C’est la fin d’une époque. Comme nos confrères canadiens du Financial Post l'avaient révélé au début du mois, les deux co-PDG et fondateurs de RIM, Jim Balsillie et Mike Lazaridis, viennent de renoncer à leurs fonctions pour permettre au créateur des services et terminaux Blackberry de se doter d’une gouvernance plus traditionnelle et renouvelée.

Ils ne quittent pas le navire : Mike Lazaridis devient vice-président du Conseil d’Administration de RIM, et président de son nouveau Comité de l’Innovation; Jim Balsillie reste membre du Conseil d’Administration. Mais il s’agit clairement d’organiser un passage de témoin en douceur. Dans un communiqué, Mike Lazaridis explique ainsi «qu’il vient un moment, dans l’histoire de toute entreprise à succès, où les fondateurs doivent passer le témoin ». Même son de cloche du côté de Jim Balsillie pour qui «c’est le bon moment ». Restent à savoir si tous deux sauront laisser la nouvelle direction prendre pleinement la maîtrise du destin de l’entreprise. 

Pour l’heure, RIM affirme, dans un communiqué de presse, que Thorsten Heins a été nommé «à l’unanimité» Président du Conseil d’Administration et CEO de l’entreprise. Lazaridis doit «lui apporter son conseil stratégique ». Thorsten Heins a rejoint RIM en décembre 2007 au poste de vice président sénior en charge de l’ingénierie du matériel - après avoir quitté Siemens Communications Group -, avant de devenir directeur opérationnel des produits et des ventes en août dernier. S’inscrivant dans la continuité, Thorsten Heins a loué le choix du rachat de QNX par RIM et insisté sur le rôle qu’ aura à jouer l'OS en tant que base pour les OS Blackberry «pour la prochaine décennie ».

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close