Acer reproche à Lenovo d'avoir embauché son ex-patron européen, Gianfranco Lanci

  Gianfranco Lanci, ex-CEO d'Acer va diriger Lenovo EMEAdès le mois d'avril.

Gianfranco Lanci, ex-CEO
d'Acer va diriger Lenovo EMEA dès le mois d'avril.

Acer ne digère pas l'embauche de son ex-PDG par le Chinois Lenovo et a décidé d'attaquer son ancien patron pour violation de contrat. Parti plutôt faché du constructeur taïwanais en mars dernier - il s'opposait à la stratégie voulue par le conseil d'administration de la firme - , Gianfranco Lanci était lié par une clause de non-concurrence d'une durée d'un an. Problème: Lanci a été retenu par Lenovo dès le mois de septembre 2011 comme consultant de luxe, pour travailler notamment sur l'intégration du constructeur allemand Medion (acquis par Lenovo en juin 2011 pour 907 M$).

Surtout, on a appris au début janvier sa nomination à venir au titre de président de la division EMEA du constructeur chinois à compter du 4 avril date à laquelle la réorganisation de Lenovo créant la région EMEA sera opérationnelle. Certes cette date d'embauche est postérieure à la fin de la clause de non-concurrence, mais il semble qu'Acer ne digère pas la période durant laquelle Lanci a fait office de consultant pour son concurrent.

Est-il utile de préciser que depuis le départ de Lanci, les activités PC d'Acer se sont effondrées. Au dernier trimestre 2011, par exemple, les ventes de PC du Taïwanais en Europe de l'Ouest étaient en recul de 46,1% tandis que celles de Lenovo progressaient de 11 %. Dans le même temps, en Allemagne - le principal marché européen -, Acer reculait de 27,5 %, tandis que Lenovo était quasi stable...

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close