Bientôt des composants qui se réparent seuls

Et si vos gadgets électroniques pouvaient se réparer tout seul ? C’est de la science-fiction ? Pas pour Nancy Sottos et son équipe de l’Université de l’Illinois.

Et si vos gadgets électroniques pouvaient se réparer tout seul ? C’est de la science-fiction ? Pas pour Nancy Sottos et son équipe de l’Université de l’Illinois. Ce professeur d’ingéniérie et de science des matériaux travaille en effet sur une méthode pour permettre aux composants de rétablir eux-mêmes leur propre conductivité électrique si elle disparaît.

Pour cela, ils s'inspirent de procédés existants déjà dans les polymères, en plaçant des micro-gouttes de métal liquide au dessus d'un circuit imprimé. Lorsque le circuit se rompt, la goutte tombe et le métal qu'elle contient rétablit la conductivité. Or, dans les composants actuels, réduits le plus souvent à la taille de quelques centaines voire dizaines de nanomètres, la moindre brèche de conductivité d’un élément conduit au remplacement de la pièce entière, et pour les petits appareils électroniques (tels un téléphone ou une console de jeu) au remplacement de l’appareil plutôt qu’à sa réparation. En dotant les composants de capacité auto-réparatrice, l’équipe du professeur Sottos espère allonger la durée de vie des appareils et diminuer ainsi le nombre de déchets électroniques.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close