Renonçant à l’abandonner, HP ouvre WebOS au monde open source

Toujours très hésitant quant à la stratégie à adopter pour l'avenir de WebOS, son système d’exploitation pour plates-formes mobiles hérité du rachat de Palm, HP vient de créer la surprise en annonçant vouloir verser au monde open source le code source de l'OS. Il y a encore quelques semaines, de nombreuses sources estimaient que le cœur du constructeur – en retard sur la mobilité – balançait entre l’abandon des développements ou la cession de l’activité, Oracle étant cité comme possible repreneur.

Toujours très hésitant quant à la stratégie à adopter pour l'avenir de WebOS, son système d’exploitation pour plates-formes mobiles hérité du rachat de Palm, HP vient de créer la surprise en annonçant vouloir verser au monde open source le code source de l'OS. Il y a encore quelques semaines, de nombreuses sources estimaient que le cœur du constructeur – en retard sur la mobilité – balançait entre l’abandon des développements ou la cession de l’activité, Oracle étant cité comme possible repreneur.

Au final HP semble désormais disposé à poursuivre le support de web OS mais en s’appuyant sur la communauté des développeurs open source. Le constructeur estime même que cette ouverture pourrait booster l’OS et offrir de nouvelles opportunités. Une réflexion largement théorique, puisqu'il n'existe à ce jour plus aucun terminal utilisant l'OS au catalogue du constructeur. Et l'on ne peut pas dire que les exemples passés de publication du code d'un OS mobile aient été couronnés de succès, comme l'a montré la publication du code de SymbianOS par Nokia.

De fait, les activités d'HP autour de l'OS mobile sont en lambeaux depuis l'annonce par Leo Apotheker – ex-PDG remplacé depuis par  par Meg Whitman - de l'arrêt de la commercialisation des terminaux mobiles sous webOS et de la vente à prix cassé des stocks de la tablette TouchPad.

Depuis cette fameuse annonce, le sort de webOS était entre parenthèses. une parenthèse obsurcie un peu plus en septembre, avec le licenciement d'une partie des équipes webOS, puis en octobre, avec le départ d'un des éléments fédérateurs de la communauté webOS, Richard Kerris, le vice-président des relations développeurs monde, parti prendre la tête des relations développeurs chez Nokia.

Avec ce nouveau rebondissement, on pourrait peut-être voir HP revenir sur le marché des tablettes PC voire des smartphones, par exemple en jouant la carte de terminaux bi-OS, Windows 8 et webOS...

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close