Cisco accusé d’avoir aidé à la répression de dissidents chinois

Treize prisonniers politiques chinois viennent, par le truchement d’un avocat américain, d’engager une procédure contre Cisco, dont les activistes Du Daobin, Liu Xianbin et Zhou Yuanzhi.

Treize prisonniers politiques chinois viennent, par le truchement d’un avocat américain, d’engager une procédure contre Cisco, dont les activistes Du Daobin, Liu Xianbin et Zhou Yuanzhi. Dans la plainte déposée par leur avocat, Daniel Ward, ils accusent l’équipementier d’avoir fourni au parti communiste chinois les moyens pour «détecter, identifier et surveiller d’éventuelles menaces pour le parti et de bloquer des sites dangereux ». Dans un entretien accordé au Sydney Morning Herald, Daniel Ward accuse Cisco d’avoir «depuis plusieurs années, sciemment aidé et soutenu les efforts contenus du Parti Communiste chinois pour étouffer la liberté d’expression de ses concitoyens. [...] Dès le début des années 2000, Cisco a concouru auprès du Parti Communiste Chinois pour obtenir des marchés pour aider à concevoir, développer et mettre en oeuvre le “projet Bouclier Doré [ou Grand Firewall de Chine, NDLR]”, un euphémisme assez orwellien pour qualifier l’effort continu du Parti Communiste Chinois à surveiller, suivre et censurer tout le trafic Internet entrant et sortant de Chine».

Le Sydney Morning Herald indique avoir pu consulter une présentation de Cisco, datant de 2002 et indiquant comment ses produits peuvent répondre aux objectifs du gouvernement chinois de «maintien de la stabilité» en «stoppant les crimes liés aux réseaux» et en «combattant la religion hérétique “Falun Gong” et autres éléments hostiles ».

Cisco a pour sa part dénoncé des accusations qu’il qualifie de dénuées de fondement et contre lesquelles il «entend se défendre vigoureusement ». Début juin, le vice président et conseiller juridique général de Cisco soulignait sur son blog l’attachement de l’équipementier à la liberté d’expression. Il insistait notamment sur le fait qu’il «ne fournit pas à la Chine d'équipements personnalisés pour faciliter blocage et surveillance. Les équipements fournis en Chine sont les mêmes que ceux que nous fournissons dans le monde entier ».

Pour approfondir sur Législation

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close