Paiement mobile : les consommateurs préfèrent Visa et Mastercard à Google et Apple

Lorsqu'il s'agit de paiement mobile sans contact, les sociétés high-tech ne sont pas les plus dignes de confiance, semblent aujourd'hui affirmer les répondants américains à une étude publiée par Ogilvy.

Lorsqu'il s'agit de paiement mobile sans contact, les sociétés high-tech ne sont pas les plus dignes de confiance, semblent aujourd'hui affirmer les répondants américains à une étude publiée par Ogilvy.

Sur un panel de 500 personnes considérées comme des consommateurs de services d'achats en ligne, 40% ont désigné Visa comme l'organisme en qui ils auraient le plus confiance en matière de paiement mobile. Suivent juste derrière MasterCard à 35,9% et American Express à 35,8%.

Bien loin derrière Google qui, avec Google Wallet et ses projets de déploiements aux Etats-Unis, fait office de pionnier sur ce segment. Seulement 19,5% des répondants affirment avoir confiance en Mountain View en matière de paiement mobile. Apple et Microsoft, quant à eux, se placent devant Google, avec respectivement 22,9% et 22,3% des répondants les considérant comme des entités de confiance pour gérer des opérations de paiement mobile.

Seul PayPal, acteur technologique historique dans le paiement en ligne, semble avoir gagner la confiance des consommateurs, et se positionne d'une courte tête derrière les 3 mastodontes avec un niveau de confiance à 34,4%. La filiale d'Ebay place dans le paiement mobile de grosses ambitions. En juin 2011, le groupe affirmait qu'en 2011, les ventes par mobiles devraient lui rapporter quelque 3 Md$. Une ambition qui l'a d'ailleurs poussé à trainer Google devant les tribunaux pour vols de secrets, justement autour du paiement mobile - en cause, une fuite de ex-responsables du groupe partis chez Mountain View et qui aurait détourné des secrets commerciaux. Ou encore à racheter la société Zong pour 240 M$  au début de l'été.

Les conclusions de cette étude sont publiées alors que Visa entend favoriser l'adoption aux Etats-Unis des cartes EMV - une aujourd'hui peu implantées outre-Atlantique - et des puces à double-interface (contact - sans contact) afin de faciliter la modernisation des infrastructure de paiement et de les préparer à la technologie NFC, comme l'indiquent nos confrères de Bloomberg .


Pour approfondir sur Mobilité

- ANNONCES GOOGLE

Close