Microsoft empêche la nomination d’un ex-employé chez Salesforce

Une cour américaine de Justice a estimé que Microsoft était dans son droit et pouvait empêcher son Matt Miszewski, l'ancien directeur général de ses activités avec les gouvernements, d’occuper le poste de vice-président senior en charge du secteur public chez Salesforce, ont révélé nos confrères de TechFlash.

Une cour américaine de Justice a estimé que Microsoft était dans son droit et pouvait empêcher son Matt Miszewski, l'ancien directeur général de ses activités avec les gouvernements, d’occuper le poste de vice-président senior en charge du secteur public chez Salesforce, ont révélé nos confrères de TechFlash.

En janvier dernier, Microsoft avait saisi les tribunaux, accusant Miszewski de violer les clauses de non-concurrence mentionnées dans son contrat, en acceptant un poste équivalent, chez Salesforce. Selon Microsoft, Miszewski a eu accès a certaines des informations commerciales et techniques les plus confidentielles portant sur ses offres de CRM et de cloud computing pour les clients du secteur public dans le cadre de ses fonctions chez Microsoft.Or, les deux groupes s'affrontent quasiment frontalement sur les segments du CRM et du PaaS.

Le fait d’accepter le poste de vice -président chez Salesforce semble donc “être une violation directe de ces accords de non-concurrence” a ainsi reconnu le juge.

En savoir plus sur le web :

L'offre de Microsoft pour les gouvernements et les collectivités

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close