Dreamforce : Microsoft vient soudoyer les utilisateurs Salesforce sur leur terrain

Alors que démarre Dreamforce, la conférence utilisateurs de Salesforce, Microsoft a publié dans l’édition locale du Wall Street Journal une publicité annonçant un rabais de 200 $ pour chaque migration de Salesforce vers Dynamics CRM Online. Un coup pour Redmond qui entend ainsi marquer au fer rouge sa présence sur le marché du CRM en mode Saas.

Microsoft a décidé de s’inviter à Dreamforce et de jouer les trublions du Cloud Computing. Alors que s’est ouverte lundi la conférence utilisateurs de Salesforce, le spécialiste du CRM Saas, Redmond a fait publier une page de pub dans l’édition locale du Wall Street Journal (à San Francisco, lieu de la manifestation), expliquant qu’il offrait 200 dollars de réduction à chaque utilisateur Salesforce migrant vers Dynamics CRM Online, sa propre offre de CRM Saas. L’offre concerne également les utilisateurs de Siebel CRM, le CRM d’Oracle.

Dans ce qui peut s’apparenter à une lettre ouverte, Microsoft se livre alors à une comparaison des deux modèles de CRM hébergés, pointant du doigt les coûts de Salesforce qu’il juge inadaptés. Michael Park, vice président des ventes, du marketing et des opérations de la division Business Solutions demande aux aficionados Salesforce de s’interroger sur leur sort: “comment puis-je justifier des coûts deux à trois fois supérieurs à mes besoins pour un CRM d’entreprise ?”, ou bien “pourquoi Salesforce.com ne fournit-il pas un accès en temps réel aux données et aux tableaux de bord, comme le fait Microsoft en rafraîchissant les éléments selon mes besoins ?”, ou encore “[le CRM de] Microsoft fonctionne bien avec Microsoft Outlook et Microsoft Office; pourquoi Salesforce.com souhaite-t-il que je redémarre en bas de l’échelle en matière d’outils de productivité pour mes employés ?”. 

Une façon pour Microsoft “d’informer sur la qualité de ses produits” de façon “agressive”, explique l’éditeur dans un communiqué de presse, tout en indiquant que ses propos s’appuient sur une étude comparative des offres respectives des deux acteurs (Microsoft Dynamics CRM Online versus Salesforce.com Enterprise Edition).

Il faut dire que la rivalité entre Salesforce et Microsoft est monté d’un cran depuis que Microsoft a décidé de prendre position sur le marché des applications en ligne, avec un panel d’offres étoffé, comme les Online Services (avec BPOS - Business Productivity Online Services Standard Suite - l'offre cloud de Microsoft réunissant les services d'Exchange et de Sharepoint), ou encore Dynamics CRM Online. Au printemps dernier, les deux groupes s’étaient livrés à une passe d’arme devant les tribunaux, se poursuivant tour à tour pour violation de brevets. Microsoft avait ouvert les hostilités en mai avant que Salesforce ne réponde en juin. L’affaire s’était finalement achevée en août, à l’amiable - comprendre, sans que les modalités ne soient publiées.

“Un CRM dans le Cloud pour moins cher”

 L’offre de Microsoft s’inscrit dans un programme baptisé “Cloud CRM for less” (un CRM Cloud moins cher, en français), illustrant une fois de plus le fait que Redmond porte la bataille sur le front des coûts. A partir du 30 juin 2011, les utilisateurs de Salesforce et Siebel CRM (et CRM On Demand) pourront obtenir un rabais de 200 dollars pour chaque utilisateur migré (licences donc) vers CRM Dynamics Online - à partir de 15 utilisateurs.

Microsoft explique sur le site dédié que Dynamics CRM Online sera facturé 34$ par utilisateur et par mois dès la sortie de Dynamics CRM 2011, prévue en janvier 2011. L’édition professionnelle du CRM Salesforce coûte quant à elle 65$ par utilisateur et par mois. Et il faut compter 125 $ pour l’édition Enterprise, selon le site du groupe.

Cette agressivité de Microsoft en ouverture de Dreamforce risque de mettre un peu plus la pression sur Salesforce qui, comme l’indiquent certains analystes, interrogés par nos confrères d’Infoworld, doit désormais montrer sa capacité d’innovation et combler certains vides, comme par exemple dans l’analytique. 

Le groupe de Marc Benioff pourra toujours contrer la fronde de Microsoft en agitant au nez de tous le vaste projet de migration de HP vers sa plate-forme. Un projet de migration de Siebel vers Salesforce qui couvre 35 000 à 40 000 postes et qui devrait être annoncé pendant la conférence.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close