Après les Etats-Unis, le protectionnisme gagne le Royaume-Uni

Alors que Barack Obama a récemment tenu un discours se voulant rassurant devant les SSII indiennes menacées par le retour du protectionnisme aux Etats-Unis, c’est au tour du Royaume-Uni de faire souffler un vent glacial sur les prestataires du sous-continent.

Alors que Barack Obama a récemment tenu un discours se voulant rassurant devant les SSII indiennes menacées par le retour du protectionnisme aux Etats-Unis, c’est au tour du Royaume-Uni de faire souffler un vent glacial sur les prestataires du sous-continent.

De nouvelles règles d’immigration, présentées en avril dernier, ont amené les SSII employant des Indiens outre-Manche à réévaluer leurs minimas salariaux. Infosys et Wirpo s’y sont déjà conformés - avec un impact concret sur la marge (évalué à 250 points de base). Selon le Financial Express, ces mesures pourraient coûter 2 M£ par an à l’industrie indienne des services informatiques. 

De son côté, Som Mittal, président du Nasscom, la chambre syndicale du patronat des SSII indiennes, a indiqué à l’Economic Times of India que « des efforts seront faits pour demander à ce que certaines mesures restreignant l’entrée au Royaume-Uni de travailleurs qualifiés non européens ne soient pas appliquées. » 

Pour approfondir sur Inde

- ANNONCES GOOGLE

Close