Le Royaume-Uni veut limiter les abus des SSII en matière d'emploi de salariés étrangers

Le gouvernement britannique a décidé de s’attaquer aux abus pratiqués par les SSII dans le cadre des transferts de personnel IT étrangers pour une activité sur le territoire du Royaume-Uni.

Le gouvernement britannique a décidé de s’attaquer aux abus pratiqués par les SSII dans le cadre des transferts de personnel IT étrangers pour une activité sur le territoire du Royaume-Uni. Les SSII multinationales du Royaume sont passées maître dans l'art de ce type de migrations. Elles uitlisent ainsi fréquemment sur le territoire britannique des personnels sous contrats indiens ou autre, à des conditions salariales moindres que celles en vigueur au Royaume Uni.

Selon l’Association of Professional Staffing Companies, 35 430 ressortissants non européens sont venus travailler au Royaume Uni en 2009 dans ce type de mouvement propre aux sociétés pratiquant des activités offshore contre 12 726 en 2000, au plus fort de la bulle Internet. Sans que cela constitue une vraie surprise, 70% des sociétés présentes dans le pays et pratiquant ce type de transferts sont d'origine indienne.

Désormais, la loi sur ce type de transfert est durcit, les salariés concernés sont notamment obligés d’avoir travaillé durant 12 mois pour la société contre 6 mois auparavant.
Il y a deux jours un scandale avait éclaté au Danemark sur le même sujet. Un syndicat local de professionnels IT (Prosa) accusait la SSII CSC de faire venir dans le pays certains de ses salariés indiens et de les payer en-dessous des minimas fixés par la loi locale.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close