Résultats : HP, en bonne forme grâce à ses serveurs, compte investir en R&D et dans le logiciel

Bonne fin d’année fiscale pour HP qui a vu son chiffre d’affaires progresser de 8% au 4ème trimestre pour atteindre 33,3 milliards de dollars, au dessus des prévisions des analystes.

Bonne fin d’année fiscale pour HP qui a vu son chiffre d’affaires progresser de 8% au 4ème trimestre pour atteindre 33,3 milliards de dollars, au dessus des prévisions des analystes. Les bénéfices, de leur côté, ont progressé de 5,4% à 2,54 milliards de dollars. Le numéro un mondial de l’informatique a surtout enregistré un bond de ses ventes de serveurs et de systèmes de stockage. Ces dernières ont progressé de 25% pour atteindre 5,3 milliards de dollars avec une marge qui s’est également améliorée sur ces produits et un résultat opérationnel de 730 millions de dollars, en forte croissance.


Pour l’exercice qui vient de débuter, HP prévoit de se concentrer désormais sur ses activités Services – notamment héritées du rachat d’EDS – et Logiciel pour les voir progresser un peu plus rapidement que le 1% de croissance enregistré sur le dernier trimestre 2010. HP prévoit notamment une plus forte intégration de ses lignes logicielles et matérielles. Une manière de répondre à IBM – sur cette tendance depuis longtemps – et surtout à Oracle dont ce modèle a très directement inspiré le rachat de Sun.


Par ailleurs, à demi mots, le management de HP a déclaré vouloir mettre fin à la période d’austérité imposée par Mark Hurd, l’ancien Pdg du groupe. Pour l’exercice à venir, le groupe prévoit des augmentations salariales, une politique incitative de bonus et des investissements à la hausse dans la R&D.
Pour l’anecdote, la présentation de ces résultats trimestriels était la première pour le récent Pdg Léo Apotheker. Ce dernier a affirmé avoir rencontré en quelques semaines des milliers de salariés de HP et prétend ne pas du tout tenir compte des menaces régulièrement formulées par Larry Ellison, le patron d’Oracle. Ce dernier mène une campagne féroce contre Apotheker, l’accusant d’avoir couvert des pratiques illégales de sa filiale TommorowNow – rachetée puis fermée – du temps où il dirigeait SAP.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close