HP : Démission du président du conseil d’administration

Restructuration surprise au conseil d’administration de HP. Le géant de l’informatique a annoncé la démission de Raymond Lane de ses fonctions de président, ainsi que le départ de deux autres membres, John Hammergren et Kennedy Thompson, après y avoir siégé 8 et 7 ans respectivement.

Restructuration surprise au conseil d’administration de HP. Le géant de l’informatique a annoncé la démission de Raymond Lane de ses fonctions de président, ainsi que le départ de deux autres membres, John Hammergren et Kennedy Thompson, après y avoir siégé 8 et 7 ans respectivement. Ray Lane, un ex Oracle, est arrivé au conseil d'administration de HP en 2010 en tant que président non exécutif en 2010, avant de prendre le poste de président exécutif en 2011. S’il quitte la présidence, HP précise toutefois que Ray Lane conservera une position chez HP. « Je continuerai à servir HP en tant que directeur et terminer le travail », a-t-il précisé dans un communiqué. John Hammergren et Kennedy Thompson, quant à eux, resteront dans leurs fonctions jusqu’en mai prochain, date de la prochaine réunion du CA. Ralph Whitworth prendra alors l’intérim, en remplacement de Ray Lane, avant que HP ne trouve un remplaçant permanent. Ralph Whitworth, autre membre de conseil, est le fondateur du fonds d’investissement Relational Investors, qui détient par ailleurs 1% du capital de HP - l’équivalent de 800 millions de dollars d’actions, indique-t-il par ailleurs

sur le site HP Next, afin de démontrer que ses intérêts sont alignés sur ceux des actionnaires de HP.

La dossier Autonomy n’est pas passé Ray Lane semble ainsi faire les frais du très polémique rachat d’Autonomy, pour presque 11 milliards de dollars. Un rachat, mené par Leo Apotheker, CEO à l’époque, et approuvé par le conseil d’administration présidé alors par Ray Lane - CA qu’Apotheker avait d’ailleurs mis en cause dans ce rachat. HP accuse notamment Autonomy d’avoir truqué ses comptes afin de sur-évaluer la société, l’accusant alors de fraude. Le groupe a

vait passé une provision pour écarts d’acquisition de 8,8 Md$ en novembre 2012, rien que pour le dossier Autonomy. Ce qui avait eu pour conséquence de plomber les résultats du groupe. Le mois dernier, à l’occasion du vote pour la ré-election des membres du Conseil d’administration, les actionnaires de HP

avait réélu les 11 membres du CA dont Ray Lane (59% d’approbation), en dépit de la volonté de

certains de rebattre les cartes, après la catastrophe Autonomy. «Après réflexion sur les résultats du vote des actionnaires du mois dernier, j’ai pris la décision de démissionner de mon poste de président exécutif afin de ne pas contrarier le stratégie de ré-ajustement en cours de HP », indique Ray Lane dans un communiqué. Malgré sa ré-élection, donc.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close