Procès TomorrowNow : ça pourrait coûter cher à SAP

Oracle vient de remporter une bataille dans la guerre d'usure qui l'oppose à SAP à propos de TomorrowNow, une filiale de l'Allemand proposant des offres maintenance à bas coût autour des solutions de l'éditeur américain.

Oracle vient de remporter une bataille dans la guerre d'usure qui l'oppose à SAP à propos de TomorrowNow, une filiale de l'Allemand proposant des offres maintenance à bas coût autour des solutions de l'éditeur américain. Rappelons que, en juillet 2008, suite à une plainte d'Oracle, SAP avait fermé cette entité, reconnaissant que des téléchargements effectués par certains employés de TomorrowNow avaient pu excéder les droits des clients représentés.

Alors que le cas doit être jugé en novembre prochain, un tribunal de Caroline du Nord a rejeté, dans un arrêt daté du 28 janvier, les arguments de SAP concernant le montant des dommages sur lesquels pourrait déboucher cette affaire. Alors qu'Oracle réclame jusqu'à 1 milliard de dollars, en se basant sur le chiffre d'affaires théorique qu'aurait pu générer les clients passés chez TomorrowNow, SAP avait opposé un argument technique, estimant ce chiffre non fondé car les deux rivaux du PGI n'auraient jamais accepté de discuter sur ces bases. Argument retoqué donc, exposant SAP à une lourde amende.

Rappelons que, parallèlement, Oracle poursuit la guérilla contre les offres de maintenance low cost autour de ses produits. L'éditeur a récemment déposé une autre plainte contre Rimini Street, un spécialiste de ce type d'offres, et son Pdg, Seth Ravin. Ce dernier est aussi le co-fondateur de TomorrowNow.

En complément :

- Maintenance : haro sur le trésor de guerre de l’édition

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

Close