Avec le framework Enyo, Palm dope webOS au multi-terminal

Palm / HP remplacera en 2011 le framework Javascript Mojo par Enyo, pour favoriser le développement d'applications multi-terminaux pour webOS

A l’occasion de sa conférence développeur, Palm a annoncé qu’il remplacerait Mojo, le framework Javascript qui permet le développement d’apps pour webOS, par Enyo, un autre framework - également Javascript -, plus performant.  Prévu courant 2011, Enyo supportera notamment l’accélération hardware en natif et devrait réduite les temps de lancement des applications. Mais surtout ce framework vise à étendre un peu plus le champ d’application de webOS à d’autres terminaux, comme la tablette par exemple. L’idée est de proposer un framework pour le développement d’applications quel que soit la taille et le “form factor” du terminal - avec différentes tailles d’écrans, différentes interfaces -,  mais à partir du même code.

enyo

Dans une démonstration, un ingénieur Palm a dévoilé un prototype de client e-mail qui se présente sous la forme d’un unique panneau - comme pour un écran de téléphone -, puis une fois la fenêtre agrandie, offre une véritable application desktop avec trois panneaux, à l’image d’un Outlook. Le tout exécuté dans un navigateur.

Palm entend débuter les tests d’un SDK de Enyo début 2011, dans le cadre d’un programme Early Access.

Rappelons que webOS est le dernier OS de la marque. Il anime les terminaux Palm Pré et Pixi. HP, désormais propriétaire de Palm, entend intégrer l’OS au sein de nombreux terminaux, comme les tablettes ou encore ses imprimantes. Enyo vient ainsi s’aligner sur cette stratégie en proposant un framework de développement facilitant la portabilité du code d’un terminal à l’autre et simplifiant la production de code.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close