Vision IT va se tourner vers les marchés pour de futures acquisitions

Bâtie sur un socle comprenant la France, la Belgique et le Luxembourg, la SSII Vision IT, qui s'étend peu à peu à coups de rachats, a enregistré un chiffre d'affaires de 48,9 M€ au premier semestre, en croissance de 15 % sur un an.

Bâtie sur un socle comprenant la France, la Belgique et le Luxembourg, la SSII Vision IT, qui s'étend peu à peu à coups de rachats, a enregistré un chiffre d'affaires de 48,9 M€ au premier semestre, en croissance de 15 % sur un an. Mais ce bond provient entièrement de l'arrivée de GFI Informatik dans le périmètre du groupe, suite au rachat de la filiale allemande de la SSII française. A périmètre constant, l'activité recule de 2 % (mais elle est stable au second trimestre).

La marge opérationnelle atteint 8 % sur ce semestre, un point de moins qu'un an plus tôt. Vision IT gagne malgré tout en rentabilité en affichant un résultat net de 2,3 M€, contre 1,8 M€ il y a un an.

La société, qui vient, en juillet, de se porter acquéreur d'une petite société en Allemagne (25 personnes) et d'un intégrateur néerlandais (Qwise, 100 personnes), atteint désormais les limites de son endettement  (la dette nette de 15 M€ au 30 juin va encore s'alourdir avec les dernières acquisitions). Vision IT a mis en place un contrat de liquidités afin de revitaliser son cours de bourse, une façon de disposer d'un autre levier pour assurer sa croissance externe.

La SSII vise un chiffre d'affaires de 150 M€ en 2012 et se dit actuellement calée sur une tendance de 120 M€ en proforma.

En complément :

- Marc Urbany, Vision IT : "le point d'inflexion a été atteint au premier trimestre"

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close