Handicapé par Arcandor et le secteur public britannique, Atos-Origin ne rassure pas

Toujours en décroissance par rapport à un troisième trimestre 2009 pourtant faiblard, la SSII dirigée par Thierry Breton souffre de l'accès de faiblesse de son activité infogérance. En France, la société retrouve toutefois le chemin de la croissance.

Malgré des effets de base favorables (au troisième trimestre 2009, les SSII étaient touchées de plein fouet par la crise), Atos-Origin ne parvient pas à revenir à la croissance. A 1,21 Md€, le chiffre d'affaires se tasse de 3,5 % sur un an (à taux de change et périmètre constants), à comparer au recul de 4,6 % au cours du premier semestre.

La SSII reste handicapée par son activité d'infogérance - première source de revenus du groupe - qui enregistre une décroissance de près de 7 %. Un revers qui s'explique largement par la faillite d'un des grands clients de la SSII en Allemagne (Arcandor), ainsi que par les mesures d'austérité prises par le gouvernement britannique. Au Royaume-Uni, l'activité infogérance encaisse un -17,7 %. "Atos Origin a été le premier fournisseur à avoir signé un accord début septembre et les projets ont d’ores et déjà repris", signale toutefois la SSII dans un communiqué.

Sorti exsangue de la crise, le conseil continue à afficher une décroissance à deux chiffres (-11,2 %). Il ne représente plus que quelque 4 % de l'activité.

Nette amélioration en France

Comme au premier semestre, les principales satisfactions proviennent de l'activité de Wordline (spécialiste des paiements électroniques), en croissance de 4,5 %, et de la France, qui progresse de 3,6 %. Un bon résultat dans la première implantation du groupe, confirmant le retour de la croissance dans l'Hexagone qui s'était dessiné au cours du premier semestre. Mêmes signaux rassurants côté intégration de systèmes, avec une décroissance ramenée à 3,5 % contre encore 5,6 % au cours du premier semestre et 12 % fin 2009.

Du fait de la faillite d'Arcandor et des négociations avec le gouvernement britannique, le ratio prises de commandes sur facturations est inférieur à 1 (à 0,9). Le groupe affirme toutefois que cet indicateur s'améliorera en fin d'année et s'est fixé un objectif de 1,2. Atos-Origin a confirmé ses objectifs annuels, soit une croissance de sa marge opérationnelle de 0,5 à 1 point par rapport à 2009. Au premier semestre, la marge avait atteint 6 % (contre 4,6 % un an plus tôt). Sans surprise au vu des résultats des neuf premiers mois de l'année (chiffre d'affaires en recul de 4,3 %), la SSII va par contre enregistrer un second exercice en décroissance consécutif. Atos affirme toutefois que ce nouveau recul du chiffre d'affaires sera inférieur à celui de 2009 (3,7 %).

En complément :

- Réduction des coûts : Atos-Origin signe un accord avec le gouvernement britannique

- L'hiver glacial des SSII (1/3) : les grands noms attendent toujours les premiers bourgeons

Pour approfondir sur Infogérance d’exploitation

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close