Oracle toujours en chasse dément vouloir dépenser 70 Md$ en acquisitions

Petit couac dans la communication d’Oracle ? L’éditeur a du démentir les propos de Charles Phillips, co-président de l’éditeur, expliquant que la société dispose d’une cagnotte conséquente en vue de futures acquisitions.

Petit couac dans la communication d’Oracle ? L’éditeur a du démentir les propos de Charles Phillips, co-président de l’éditeur, expliquant que la société dispose d’une cagnotte conséquente en vue de futures acquisitions. Phillips avait évoqué le chiffre astronomique de 70 milliards de dollars pour racheter à tour de bras durant les cinq prochaines années. L ‘éditeur a réagi officiellement expliquant qu’il ne s’interdisait rien en fonction des opportunités, mais que le montant de 70 milliards de dollars sur cinq ans était hautement improbable.
Parmi les grands du logiciel, l’éditeur est de loin celui dont la croissance par acquisitions est la plus importante. Une stratégie accentuée au milieu des années 2000 – et jamais démentie depuis - avec le rachat mouvementé de Peoplesoft et le renforcement du spécialiste des bases de données sur le segment de l’édition de PGI. Dernier mouvement d’envergure : le rachat du constructeur et éditeur Sun Microsystems l’hiver dernier.

A lire aussi sur LeMagIT :

L’Europe bénit le rachat de Sun par Oracle

Rachat de Sun : comment Oracle a grillé la politesse à IBM et HP

La vision d'Ellison après le rachat de Sun : Oracle en 2010 = IBM en 1960

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close