Charles Phillips, ex-Oracle, devient patron d’Infor

Infor vient de frapper un grand coup dans le mercato qui voit cet automne nombre de patron du secteur changer de casaque. L’éditeur de PGI nomme au poste de PDG Charles Phillips, tout juste échappé du nouvel ensmeble Oracle-Sun désormais co-dirigé par mark Hurd ex-HP. Une recrue de poids à quelques mois du lancement crucial de la nouvel génération de progiciels infor.

Le jeu de chaise musicale se poursuit dans les grands groupes américains. Cette fois, c’est Charles Phillips – qui a quitté la présidence d’Oracle il y a moins de deux mois – qui revient sous les feux de la rampe en devenant PDG de l’éditeur de PGI Infor. L’historique Jim Schaper conserve la casquette du président du conseil d’administration et se consacrera à la stratégie de l’éditeur, un peu comme en son temps Bill Gates chez Microsoft. Il se voit également proposer un siège de senior operating partner dans Golden Gate Capital, l’actionnaire de référence d'Infor.

[lire l’entretien que Jim Schaper avait donné au MagIT en janvier 2010]

Si le recrutement de Phillips est une aubaine pour Infor – plutôt peu connu et dans l’ombre d’Oracle et de SAP en dépit d’une forte présence aux Etats-Unis sur le marché de la PME –, il en dit surtout beaucoup sur ce qui s’est joué en quelques semaines chez Oracle. En se reconcentrant très vite sur un éditeur classique, Charles Phillips – pourtant impliqué au moment du rachat de Sun – montre qu’il n’était pas vraiment intéressé par le virage d’Oracle vers la fourniture d’infrastructure globale. Un grand tournant voulu par Larry Ellison et confirmé par le recrutement de Mark Hurd. Mis à la porte de HP sur fond de scandale, ce dernier a très vite rallié Oracle au poste de vice-président. Son profil orienté matériel correspondait mieux que celui de Phillips au nouvel Oracle.

Avant de rejoindre Oracle, Charles Phillips occupait la fonction de managing director chez Morgan Stanley, en charge du secteur des logiciels. Il possède plus de 20 ans d’expérience dans cette industrie. Dans le communiqué annonçant sa nomination, Infor insiste également sur une autre facette, expliquant que Phillips a joué « un rôle clé dans la stratégie d’acquisition d'Oracle, avec notamment les rachats de BEA Systems, Hyperion Solutions ou encore Siebel Systems ». Infor s’est constitué par croissance externe et un calibre du niveau de Phillips permettrait tant d’envisager une étape supplémentaire que d’assurer l’intégration de l’ensemble des briques constituées par l’éditeur. Celui-ci estime d’ailleurs être « prêt à mener cette solide équipe de 8 000 employés vers une nouvelle étape de sa croissance ». Et de préciser que « dans une industrie en consolidation, Infor a prouvé son expertise en matière d’acquisition en intégrant avec succès plus de 70 compagnies ».

Infor revendique le troisième rang des éditeurs de logiciels d’entreprise – derrière Oracle et SAP – avec une croissance annuelle moyenne de 59% pour un CA de plus de 2 milliards de dollars sur 2010. L’éditeur a une échéance importante en janvier prochain avec la sortie de sa suite Infor ION.

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

- ANNONCES GOOGLE

Close