Google critiqué par les pays européens pour sa collecte d'informations Wi-Fi

La collecte d'informations sur les réseaux Wi-Fi par les véhicules Streetview de Google continue de déclencher les foudres des institutions et gouvernements européens contre le moteur de recherche.

La collecte d'informations sur les réseaux Wi-Fi par les véhicules Streetview de Google continue de déclencher les foudres des institutions et gouvernements européens contre le moteur de recherche. En France, La CNIL vient ainsi de déclencher un contrôle de Google afin d'obtenir plus d'informations sur cette affaire et de "décider des suites à donner". La CNIL note que "Google a déclaré le 14 mai que les voitures "StreetView", chargées de prendre les images utilisées par son service de cartographie, ne se sont pas contentées de capter des photographies. En effet, des données WiFi relatives au contenu des communications, c'est-à-dire les échanges entre les ordinateurs et les points WiFi ouverts, ont également été enregistrées 'par erreur'. Or cette collecte n'était pas mentionnée dans la déclaration de Google à la CNIL".

En Allemagne, c'est le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, qui est monté au créneau en abordant la question lors d'une rencontre avec Larry Page, l'un des co-fondateurs de Google, à Berlin. Westerwelle a notamment rappelé à Page l'importance pour les Allemands des lois sur la protection des données privées. Et d'indiquer qu'une société qui se dit soucieuse des droits et libertés individuelles devrait aussi avoir des engagements plus fermes en matière de protection des données. Il est à noter que sur ce point, l'Allemagne est encore plus agressive avec FaceBook.

"Une erreur", selon Serguei Brin

La France et l'Allemagne ne sont pas les seuls pays à s'inquiéter des pratiques de Google. L'Espagne et le gouvernement tchèque enquêtent aussi sur les pratiques de la firme en matière de collecte Wi-Fi. Les autorités de protection de la vie privée britannique et irlandaise se sont, quant à elles, contentées de tancer Google et de demander l'effacement des données collectées.

Il est à noter que Serguei Brin, l'autre co-fondateur de Google, a expliqué, lors d'une conférence de presse en marge de la conférence Google I/O à San Francisco, que la société a commis une 'erreur' ("we screwed up") en collectant et en archivant des données sur les réseaux Wi-Fi avec ses véhicules Streetview et qu'il entendait renforcer les contrôles internes de la firme pour éviter que cela ne se reproduise. A l'origine, Google avait indiqué ne capturer que des informations sur les MAC Adress et les SSID des bornes Wi-Fi, alors qu'il a en fait collecté des paquets de données complets.

Pour approfondir sur Backup et protection de données

- ANNONCES GOOGLE

Close