Citrix met à jour XenServer

Numérotée 5.6, la mise à jour de XenServer est bien moins anodine qu’elle ne pourrait le paraître.

Numérotée 5.6, la mise à jour de XenServer est bien moins anodine qu’elle ne pourrait le paraître. Entrée en bêta mi-mars, elle sera disponible à compter du 28 mai dans quatre éditions différentes. L’édition gratuite est toujours au programme, mais ce sont les versions payantes qui s’avèrent les plus attractives, sur le plan des fonctionnalités. L’édition avancée (1 000 $ par serveur) intègre surtout une fonction de contrôle dynamique de la mémoire. Celle-ci vise à augmenter la densité par serveur et assure l’oscillation de la mémoire effectivement allouée aux machines virtuelles entre des limites prédéfinies par l’administrateur. Ce qui n’est pas sans rappeler l’overcommit chez VMware avec ESX.

L’édition entreprise (2 500 $ par serveur) embarque quant à elle une version améliorée de la fonction de répartition de charge de calcul automatique introduite avec XenServer 5.5 : là, il s’agit de déplacer dynamiquement et automatiquement une machine virtuelle sur le serveur d’une même grappe disposant des ressources permettant au mieux d’optimiser ses performances. Un jeu de chaises musicales régulier, en somme, par opposition à une répartition statique orchestrée au seule moment de la mise en ligne d’une machine virtuelle. Cette fonction prendra tout son sens combinée aux fonctions de gestion de l’énergie de l’hôte également intégrées à XenServer 5.6 Entreprise - des fonctions dépendant toutefois du matériel. Cette édition profite enfin de StorageLink Recovery, une fonction conçue pour automatiser la reprise d’activité entre sites et qui intègre la réplication des données. 

Cerise sur le gâteau, ces éditions payantes de XenServer 5.6 permettront la création de snapshot de l’état de machines virtuelles en mémoire vive - de même que le retour depuis l’état courant à un snapshot précédent.

Enfin, l’édition Platinum (5 000 $ par serveur) intègrera un portail de self-service permettant aux utilisateurs de créer automatiquement les machines virtuelles dont ils ont besoin pour un projet ou un développement donné. Et d’en disposer après accord de l’administrateur. 

Mais l’édition gratuite de XenServer 5.6 ne manquera tout de même pas d’un certain attrait. En particulier, elle supportera jusqu’à 256 Go de mémoire vive par serveur hôte, et jusqu’à 64 processeurs logiques. Sans compter SR-IOV pour les performances réseau.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close