ralwel - Fotolia

Quelles différences entre toutes les déclinaisons de Windows Server 2022 ?

Le dernier système serveur de Microsoft se décline en éditions Standard, Datacenter, Datacenter Azure et Essentials, selon l’usage serveur, virtualisation, cloud hybride ou intégré que l’on souhaite en faire.

Le système d’exploitation Windows Server 2022 est proposé, comme ses prédécesseurs, en versions Standard et Datacenter, mais il connaît aussi une déclinaison inédite appelée Datacenter Azure Edition. Comme son nom le suggère, celle-ci est plus particulièrement destinée à faire le lien entre les charges de travail exécutées localement sur des serveurs et les services disponibles dans le cloud public de Microsoft. Elle apporte par ailleurs d’autres avantages, comme l’installation plus simple des correctifs.

On notera que Microsoft a désormais abandonné la diffusion de mises à jour via le Windows Server Semi-Annual Channel, lequel permettait aux entreprises d’installer des modules fraîchement développés tous les six mois. Désormais, les mises à jour fonctionnelles ne se feront plus que via le Long-Term Servicing Channel, au travers duquel une nouvelle version majeure sera proposée tous les deux ans environ. Toutes les déclinaisons de Windows Server 2022 suivent ce cycle de vie et bénéficieront de cinq ans de support général, suivis de cinq ans de support étendu.

Même si Microsoft recommande toujours une installation propre de son système d’exploitation pour serveurs, Windows Server 2022 peut tout à fait servir à mettre à jour des serveurs existants, pour peu qu’ils fonctionnent avec un Windows Server antérieur d’une ou deux versions.

Configuration matérielle requise et limites de Windows Server 2022

Les éditions Standard et Datacenter de Windows Server 2022 fonctionnent sur les mêmes configurations matérielles, soit un serveur avec au moins un processeur 64 bits de 1,4 GHz, 512 Mo de RAM et 32 Go d’espace disque. Si le module Desktop Experience avec interface graphique est installé, la quantité minimale de RAM passe à 2 Go.

Ces caractéristiques minimales ne seront toutefois pas suffisantes pour exécuter une charge de travail avec des performances décentes. Même la documentation de Microsoft indique que l’installation de Windows Server 2022 en elle-même nécessite au moins 800 Mo de RAM. Ce n’est qu’une fois Windows Server installé que la RAM peut être réduite à 512 Mo. La bonne pratique est d’installer Windows Server sur une machine avec une quantité de RAM qui correspond à la charge de travail visée.

L’édition Standard et l’édition Datacenter fonctionnent en théorie sur un nombre illimité de cœurs. Cependant, ces deux éditions sont en vérité limitées à un plafond de 64 sockets et 48 To de RAM, soit l’équivalent de 32 serveurs bisockets équipés chacun de 1,5 To de RAM.

Toutes les fonctionnalités de sécurité du module Trusted Platform (TPM), comme le chiffrement de disque BitLocker et le serveur Secured-Core, nécessitent que le serveur soit équipé d’une puce TPM 2.0.

Fonctions dépréciées de Microsoft dans Windows Server 2022

Chaque nouvelle version majeure de Windows Server a son lot de vieilles fonctions qui partent aux oubliettes. Dans le cas de Windows Server 2022, Microsoft a supprimé l’Internet Storage Name Service, le protocole qu’il utilisait pour découvrir et travailler avec des baies de stockage iSCSI sur le réseau.

Microsoft a également abandonné les dispositifs de boucliers Guarded Fabric et Shielded Virtual Machine, lancés avec Windows Server 2016. Pour autant, si ces technologies ne sont plus développées, Windows Server 2022 reste compatible avec les machines virtuelles à ce format.

Les administrateurs qui déploient Windows Server en mode Server Core doivent noter que Microsoft prévoit d’abandonner l’outil de configuration sconfig dès la prochaine version de Windows Server. L’utilitaire sconfig sera toujours exécuté à la connexion, mais Windows Server 2022 utilisera PowerShell comme interpréteur de commandes par défaut, plutôt que l’invite de commande.

Parmi les autres fonctionnalités que Microsoft condamne, citons le système de déploiement Windows Deployment Services à base d’image boot.wim et l’interface Local Security Remote Protocol utilisée pour se connecter aux systèmes de fichiers chiffrés EFS présents sur le réseau.

Que contient l’édition Windows Server 2022 Standard ?

Microsoft a conçu Windows Server 2022 Standard pour animer des machines physiques, ou des environnements peu virtualisés. Le prix de l’édition Standard est d’environ 1 000 € pour un plafond de 16 cœurs. Les systèmes comportant plus de 16 cœurs nécessiteront des licences supplémentaires. En outre, chaque client qui accède à un serveur de l’édition Standard nécessite une licence d’accès client (CAL).

Windows Server 2022 Standard apporte le même jeu de fonctionnalités que l’édition Datacenter, modulo des variations mineures. Par exemple, l’édition Standard limite la fonction Storage Replica à un seul pool de ressources et un volume de 2 To. De même, l’édition Standard ne prend pas en charge le réseau virtuel (SDN) ni le stockage virtuel (SDS) Storage Spaces Direct.

La plus grande différence entre les éditions Standard et Datacenter concerne les licences de machines virtuelles. Les deux éditions prennent en charge un nombre illimité de conteneurs par machine virtuelle, mais l’édition Standard ne peut les exécuter que sur un maximum de deux systèmes d’exploitation par licence. Cela signifie qu’un serveur fonctionnant sous l’édition Standard ne peut exécuter qu’un système d’exploitation parent contenant l’hyperviseur Hyper-V plus une machine virtuelle contrôlée par cet Hyper-V. La licence de l’édition Datacenter autorise quant à elle un nombre illimité de machines virtuelles.

Que contient l’édition Windows Server 2022 Datacenter ?

Microsoft consacre Windows Server 2022 Datacenter aux environnements hautement virtualisés, comme les centres de données et les clouds. Le prix d’une licence Datacenter est d’environ 6 000 €.

Comme dans le cas de l’édition Standard, cette licence ne permet à Windows Server de fonctionner que sur un maximum de 16 cœurs et des licences supplémentaires sont requises pour les processeurs comportant plus de cœurs. Des CAL sont de la même manière nécessaires pour chaque client qui accède au serveur.

Que contient l’édition Windows Server 2022 Datacenter Azure ?

L’édition Windows Server 2022 Datacenter Azure s’exécute soit en tant que machine virtuelle sur Azure, soit sur un cluster local Azure Stack HCIr. Elle ne peut être ni directement installée sur un serveur vierge ni exécutée au sein d’une machine virtuelle. Microsoft n’a pas encore indiqué le prix de cette édition.

Windows Server 2022 Azure Edition offre plusieurs fonctions exclusives regroupées sous l’appellation Automanage for Windows Server. Citons SMB over QUIC, qui fournit un accès chiffré aux serveurs de fichiers SMB, sans qu’il soit besoin de passer par un VPN. Cette fonction utilise le protocole TLS 1.3, et les administrateurs ne peuvent pas désactiver le chiffrement dans les paramètres. Microsoft indique que cette fonction utilise des certificats plutôt qu’une architecture d’authentification par clé publique.

Une autre particularité de l’édition Azure de Windows Server 2022 Datacenter est l’installation à chaud des correctifs. Grâce à cette fonctionnalité, les administrateurs peuvent mettre à jour les machines virtuelles Windows Server 2022 Datacenter Azure sans avoir à redémarrer.

L’édition Datacenter Azure prend en charge un réseau étendu dans Azure, afin que les machines virtuelles conservent leur adresse IP lors d’une migration du datacenter vers le cloud de Microsoft.

Autre option, l’édition Essentials pour les plus petites entreprises

Microsoft propose par ailleurs, uniquement via certains intégrateurs de serveurs, une édition Essentials de Windows Server 2022. Elle est destinée aux petites entreprises qui comptent un maximum de 25 utilisateurs et 50 appareils.

Cette édition Essentials est proposée à environ 500 € et ne nécessite pas de CAL. Elle est limitée à 10 cœurs, un seul socket et une seule machine virtuelle. Les fonctions sont exactement les mêmes que celles de l’édition Standard.

La liste complète des différences entre chaque déclinaison de Windows Server 2022 est consultable sur un tableau comparatif que propose Microsoft.

Pour approfondir sur Administration de systèmes

Close