Tierce maintenance applicative : Rimini Street répond à la plainte d’Oracle

Le rififi se poursuit entre Rimini Street, spécialiste de la tierce maintenance applicative, et Oracle.

Le rififi se poursuit entre Rimini Street, spécialiste de la tierce maintenance applicative, et Oracle. Le premier vient de déposer une plainte contre le second auprès d’un tribunal du Nevada. Il s’agit en fait d’une riposte, Oracle ayant lui-même déposé un recours en janvier pour une violation de propriété intellectuelle supposée de Rimini.

Remini propose des solutions de TMA à moindre coût - jusqu’à -50%- ciblées pour l'essentiel sur les plates-formes Oracle et SAP dont les coûts de maintenance ont eu tendance à s’envoler au cours des dernières années. Selon la société, la plainte d’Oracle est anticoncurrentielle, infondée et diffamatoire. Seth Ravin, le patron de Rimini Street, qui était aussi l'un des fondateurs de TomorrowNow a sans doute l'impression d'être persécuté…


Il est vrai que l'éditeur de Redwood Shores n'apprécie guère que l'on marche sur ses (lucratives) plates-bandes. Il avait ainsi déjà porté le fer en 2007 contre TomorowNow, racheté en 2005 par SAP. A l’époque, le californien reprochait à son concurrent d'avoir copié et téléchargé 5 To de documents de support depuis son site web, mais aussi d'avoir illégalement utilisé des instances génériques de progiciels d'Oracle sans en avoir payé les licences et d'avoir dupliqué et reproduit ses correctifs pour les distribuer illégalement aux clients. Le litige est toujours en cours de règlement.


Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close