Google / Chine : Mountain View, nid d'espions, selon l'Empire du Milieu

Les échanges d’aimabilités se poursuivent entre Google et la Chine.

Les échanges d’aimabilités se poursuivent entre Google et la Chine. Quelque 24 heures après que la firme de Mountain ait décidé de stopper les filtres censurant les recherches en Chine et de rerouter les utilisateurs de l’Empire du Milieu vers les serveurs de Hong Kong, le gouvernement chinois réagit dans le quotidien national proche du parti communiste. Et accuse Google de collaborer étroitement avec les services secrets américains. Une proximité que le quotidien qualifie par ailleurs de bien connue.

Conséquence directe, la pression sur les entreprises partenaires de Google en Chine s’accentue. Et certains opérateurs mobiles ont l’intention de briser les accords qui les lient à Google. C’est le cas de China Mobile, premier opérateur de téléphonie mobile qui utilise le moteur de recherche sur ces terminaux, indique le New York Times. China Unicom, toujours selon le New York Times, aurait de son côté suspendu la commercialisation d’un terminal Android sur le marché chinois.

Pendant de temps là, Google veut rassurer les utilisateurs chinois de ses services. Et notamment ceux des Google Apps. Les équipes en charge des outils de productivité de la marque expliquent sur leur blog qu’il existe plusieurs technologies et configurations réseau capables d’assurer un accès sécurisé à Google Docs, Google Calendar et enfin Gmail. Tout en rappelant que les données issues de ces applications ne sont pas stockées en Chine.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close