La NSA identifie deux écoles chinoises à l’origine des attaques contre Google

Selon le New York Times, les attaques informatiques commises à l’encontre de Google et d’autres entreprises nord américaines trouveraient leur origine dans deux écoles chinoises très proches de l’Armée de Libération du Peuple, la Jiao Tong University de Shanghai et la Lanxiang Vocational School.

Selon le New York Times, les attaques informatiques commises à l’encontre de Google et d’autres entreprises nord américaines trouveraient leur origine dans deux écoles chinoises très proches de l’Armée de Libération du Peuple, la Jiao Tong University de Shanghai et la Lanxiang Vocational School. Comme le soulignent nos confrères, les étudiants de la Jiao Tong University ont récemment remporté l’édition 2010 de l’ACM International Collegiate Programming Contest, un concours de programmation organisé par IBM et également appelé « Battle of the Brain. » (le communique de presse correspondant ne semble plus accessible sur le site Web d’IBM, mais il est encore visible dans le cache de Google, ndlr.).

La seconde institution est située dans la province du Shandong, que les experts en sécurité commencent à bien connaître : en mars 2009, des serveurs situés dans cette province chinoise avaient été identifiés comme liés à une vaste opération de piratage visant à espionner les intérêts tibétains à travers le monde. Nos confrères soulignent en outre que le système d’information de la Lanxiang Vocational School est exploité par une entreprise proche de Baidu, le moteur de recherche dominant en Chine.

Dans le cadre d’un entretien téléphonique, un représentant de l’université de Jiao Tong a fait part au New York Times de sa surprise, face à ces allégations. Un enseignant en sécurité du Web, qui a requis l’anonymat, s’est déclaré, au contraire, peu étonné : « en fait, que des étudiants s’attaquent à des sites Web étrangers est assez courant. » Mais cet enseignant écarte l’hypothèse d’une opération liée au pouvoir chinois, privilégiant celle d’étudiants isolés désireux d’expérimenter leurs compétences techniques au-delà des cours, ou encore celle d’un détournement d’adresses IP de l’université.

En complément :

- La Chine assure avoir fermé son plus vaste terrain de jeu pour pirates en herbe

- Chine: Google a-t-il ouvert la boîte de Pandore ?

- Piratage de Google : les services du renseignement Chinois seraient directement impliqués

- La Chine dément tout implication dans le piratage de Google

- Nouveau piratage aux Etats-Unis : trois géants pétroliers se font siphonner leurs données

Pour approfondir sur Authentification et signature électronique

- ANNONCES GOOGLE

Close