IBM poursuivrait ses transferts d'effectifs vers les pays à bas coût

Selon le syndicat Alliance@IBM, dont un porte-parole répondait à nos confrères de BusinessWeek, IBM aurait, depuis le début de l’année, supprimé 500 postes outre-Atlantique, en plus des 10 400 déjà sacrifiés l’an passé. Le chiffre exact de cette nouvelle vague de suppressions de postes pourrait néanmoins flirter avec le millier, selon nos confrères de l’Economic Times of India.

Selon le syndicat Alliance@IBM, dont un porte-parole répondait à nos confrères de BusinessWeek, IBM aurait, depuis le début de l’année, supprimé 500 postes outre-Atlantique, en plus des 10 400 déjà sacrifiés l’an passé. Le chiffre exact de cette nouvelle vague de suppressions de postes pourrait néanmoins flirter avec le millier, selon nos confrères de l’Economic Times of India. Ceux-ci relevaient d’ailleurs, en janvier dernier, l’intention d’IBM de recruter 5 000 personnes en Inde pour y renforcer ses activités d’externalisation de processus métiers.

En février 2009, IBM a été au centre d’une polémique après avoir proposé le reclassement dans des pays à bas coût de salariés nord-américains. Selon le syndicat Alliance@IBM, Big Blue n’emploie plus, aux Etats-Unis, que 105 000 personnes, contre 133 789 fin 2005.

IBM aurait embauché près de 19 000 personnes en Inde l’an passé, et près de 13 400 sur la zone Asie/Pacifique.

Pour approfondir sur BPO

- ANNONCES GOOGLE

Close