Résultats : Logica profite de la force de l'outsourcing et de la faiblesse de la livre

Avec un recul de son chiffre d'affaires limité à 3 % sur l'année à périmètre constant (à 4,1 Md€) Logica signe une année 2009 certes peu enthousiasmante, mais aussi relativement solide.

Avec un recul de son chiffre d'affaires limité à 3 % sur l'année à périmètre constant (à 4,1 Md€) Logica signe une année 2009 certes peu enthousiasmante, mais aussi relativement solide. La décroissance enregistrée par le Britannique reste ainsi légèrement inférieure à celle d'Atos-Origin ou à celle de Capgemini. Comme déjà signalé au cours de l'année, la santé de la SSII doit beaucoup à sa branche outsourcing (37 % de l'ensemble de l'activité) qui progresse de 9 %, tandis que les activités plus cycliques de conseil et d'intégration accusent, elles, un recul de 10 %. La marge opérationnelle du groupe reste, elle, quasi-stable à 7,4 %. Autre facteur de "résistance" : la baisse de la Livre Sterling, monnaie dans laquelle Logica publie ses comptes annuels.

En France, la SSII termine l'année avec un chiffre d'affaires de 873 M€, soit une décroissance de 2 % sur un an. Ce qui témoigne d'une fin d'année assez dynamique. A l'automne la filiale connaissait une décroissance de 5 %. De facto, selon Logica, la France a retrouvé le chemin de la croissance en fin d'année, portée notamment par la signature du contrat ONP (Opérateur National de Paie). La marge, en léger recul, y atteint 7,5 %. Fruit du rachat d'Unilog, l'implantation du groupe dans l'Hexagone - seconde géographie de Logica derrière les pays nordiques - est notamment portée par la progression de l'outsourcing, qui gagne 19 % par rapport à 2008.

En Grande-Bretagne, où Logica progresse de 6 % sur un an, l'activité est soutenue par le relatif dynamisme du secteur public, qui pèse plus de 60 % du total. Un risque pour la SSII, le gouvernement britannique ayant manifesté sa volonté de réduire ses dépenses IT. "Nous nous attendons à un ralentissement des prises de décision du secteur public britannique en 2010", reconnaît d'ailleurs Logica dans un communiqué. Avant d'ajouter : "Malgré les pressions des gouvernements européens pour réduire les dépenses, nous continuons à détecter des opportunités à moyen terme pour réduire les coûts via l'outsourcing".

Le groupe s'attend à une première moitié de 2010 toujours en décroissance, mais à un exercice qui, au global, devrait afficher une stabilité par rapport à l'année écoulée. Fin 2009, Logica employait 38 800 personnes environ, 1 100 de moins qu'un an auparavant. "Ce recul est avant tout le résultat de nos actions pour réduire les effectifs non facturables", précise la société. En France, les effectifs se sont allégés de 250 personnes (à 8 880). Et 13 % des effectifs de la SSII sont désormais localisés dans des pays low cost.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close