Intel également visé par des pirates (mais pas chinois)

Dans son rapport d’activité remis au gendarme des marchés boursiers américains, Intel indique « être susceptible d’être confronté à du vol de propriété intellectuelle.

Dans son rapport d’activité remis au gendarme des marchés boursiers américains, Intel indique « être susceptible d’être confronté à du vol de propriété intellectuelle. » En particulier, le fondeur fait état « d’un incident sophistiqué récent en janvier 2010, à peu près à la période de l’incident de sécurité rapporté publiquement par Google. » Plus loin, Intel assure mettre en œuvre les moyens pour prévenir et se protéger contre les intrusions dans son système d’information mais estime tout de même « pouvoir ne pas être conscient d’un incident ou de son ampleur et de ses effets. » Mais, à la différence de Google, Intel se garde de pointer des responsables. Un porte-parole du fondeur a même assuré à nos confrères du New York Times que « le seul lien entre les deux incidents est le moment où ils ont eu lieu. »

L’expression de la réalité ou une réserve prudente vis-à-vis d’un pays qui compte pour 16,6 % du chiffre d’affaires 2009 d’Intel (à 5,8 Md$ pour un total de 35,1 Md$) ? Et dans lequel le fondeur construit actuellement une usine de production de puces gravées en 65 nm sur des galettes de silicium de 300mm. La Chine compte aussi parmi les trois pays où Intel assemble et teste des composants, avec la Malaisie et le Costa Rica (le Vietnam s’ajoutera à la liste en 2010).

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close