Capgemini : le fonds stratégique d'investissement pour repousser un raid boursier ?

Après avoir fait état en novembre de discussions entre Capgemini et le fonds stratégique d'investissement (FSI), nos confrères de La Lettre A livrent dans leur dernière édition la version de Serge Kampf, le président de la SSII. Selon lui, ce n'est pas Cap qui a sollicité le FSI, créé par l'Etat il y a environ un an pour soutenir les entreprises clefs pour l'économie française, mais au contraire Gilles Michel, le directeur général de ce véhicule d'investissement, qui a proposé à Paul Hermelin, directeur général de la SSII, d'entrer au capital.

Après avoir fait état en novembre de discussions entre Capgemini et le fonds stratégique d'investissement (FSI), nos confrères de La Lettre A livrent dans leur dernière édition la version de Serge Kampf, le président de la SSII. Selon lui, ce n'est pas Cap qui a sollicité le FSI, créé par l'Etat il y a environ un an pour soutenir les entreprises clefs pour l'économie française, mais au contraire Gilles Michel, le directeur général de ce véhicule d'investissement, qui a proposé à Paul Hermelin, directeur général de la SSII, d'entrer au capital. A une hauteur significative (de l'ordre de 5 à 10 %) et contre un poste d'administrateur.

Le but de la manœuvre serait de repousser les éventuels raids boursiers ou OPA hostiles contre un groupe au capital émietté et à la capitalisation faible. Serge Kampf précise toutefois à nos confrères que le conseil d'administration de Capgemini n'a pas encore pris de décision quant à l'entrée du FSI au capital.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close