Intel enterre sa puce graphique multi-coeurs Larrabee

Après avoir clamé pendant des mois les mérites de son architecture Larrabee, Intel jette finalement l'éponge sur le marché du GPGPU face à NVidia et AMD. Larabee, c'est cette puce x86 massivement multicoeur que le fondeur voulait commercialiser pour faire son grand retour sur le marché des cartes graphiques hautes performances et sur celui des accélérateurs de calcul.

Après avoir clamé pendant des mois les mérites de son architecture Larrabee, Intel jette finalement l'éponge sur le marché du GPGPU face à NVidia et AMD. Larabee, c'est cette puce x86 massivement multicoeur que le fondeur voulait commercialiser pour faire son grand retour sur le marché des cartes graphiques hautes performances et sur celui des accélérateurs de calcul. Las, Larabee n'a pas tenu ses promesses et vient d'être sacrifié, un aveu d'échec face aux puces GPGPU Tesla et Fermi de NVidia mais aussi face aux FireStream d'AMD.

Larrabee aurait aussi dû, à l'origine, faire son apparition cette année dans des cartes graphiques, un lancement ensuite repoussée à 2010. Mais selon une information du Wall Street Journal, Larrabee est désormais repoussé sine die. "Le développement de la puce Larrabee et de son environnement logiciel n'est pas au niveau de ce que nous attendions à ce niveau du projet" a expliqué un porte-parole de la firme au journal américain. Histoire de sauver la face, Intel explique que Larrabee ne devrait toutefois pas disparaitre : "son architecture sera utilisée comme une plate-forme de développement à usage interne et externe".

Bref, non content d'avoir fait mijoter ses clients potentiels pendant deux ans, Intel laisse désormais entrevoir un Larrabee 2.0. En fait, il semble que le fondeur a toujours en tête le développement de nouveaux produits pour des cartes graphiques autonomes. On devrait en savoir un peu plus dans le courant 2010.

En attendant, AMD et NVidia profitent pleinement de la nouvelle : A  l'heure de la rédaction de cet article, l'action AMD est en hausse de 8,17% tandis que celle de NVidia bondit de 13,81%.

A lire aussi :

IDF 2008 : Intel veut démoncratiser le développement parallèle




Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close