Les écoles informatiques françaises absentes du classement mondial des universités

De quoi alimenter les complaintes récurrentes des industriels du secteur sur la formation de nos élites et l’attractivité de l’informatique : dans le classement 2009 dit de Shanghai (ARWU), pas une seule école ou université française de ne classe dans les 100 premières en matière de sciences et technologies de l’information (Computer science).

De quoi alimenter les complaintes récurrentes des industriels du secteur sur la formation de nos élites et l’attractivité de l’informatique : dans le classement 2009 dit de Shanghai (ARWU), pas une seule école ou université française de ne classe dans les 100 premières en matière de sciences et technologies de l’information (Computer science). Si les universités américaines – Stanford et le MIT en tête – truste le haut du classement, elles sont tutoyées par des établissements suisses, britanniques ou encore italiens, norvégiens, espagnols ou néerlandais pour ne parler que des européens. Mais aucun français. Orienté sur la recherche, le classement est donc sans pitié pour le niveau hexagonal en matière de technologies de l’information. Et difficile d’y voir une exclusion arbitraire dans la mesure où, dans d’autres matières comme les mathématiques, la recherche française est plutôt bien représentée.

L’ensemble du classement « computer science » et les autres classements sur le site de l’ARWU.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close