Déduplication : EMC dope les capacités d'Avamar et le lie à Data Domain

La dernière version de l'outil de sauvegarde et de déduplication à la source d'EMC, Avamar 6.0, bénéficie d'une intégration avec la technologie de déduplication à la cible de Data Domain ce qui la rend plus versatile. Avamar 6.0 apporte aussi des améliorations dans les environnements VMware, Exchange et SharePoint.

EMC a annoncé cette semaine une nouvelle mouture de sa solution de sauvegarde Avamar, l'une des pionnières en matière de déduplication des données à la source. Parmi les principales améliorations figurent notamment l'ajout du support des systèmes de déduplication à la cible EMC Data Domain, des améliorations en matière de sauvegarde et de restauration des environnements virtualisés avec vSphere, un meilleur support des environnements Exchange et SharePoint ainsi que le doublement de la capacité de l'appliance matérielle Avamar.

EMC a acquis Avamar pour 165 millions de dollars en 2006 avant de mettre la main sur Data Domain en 2009 pour 2,1 milliards de dollars. Avamar est surtout connu pour ses capacités de déduplication à la source (on entend par là que les opération de déduplication s'effectuent au niveau de l'agent de sauvegarde sur le poste ou le serveur à sauvegarde - a réalité est un peu plus subtile dans la mesure ou l'agent Avamar détermine le catalogue des données à sauvegarder, le compare avec les données déjà dédupliquées sur l'appliance Avamar et n'envoie sous forme dédupliquée que les données qui ne sont pas déjà présentes dans l'appliance. Data Domain, de son côté, est un spécialiste de la déduplication à la cible : les données sont d'abord transférées vers l'appliance de sauvegarde avant d'y être dédupliquées. Les deux technologies sont rarement utilisées pour les même scénarios. Dans les grands datacenters disposant d'une infrastructure serveur hétérogène reliée à un SAN FC et opérant des applications patrimoniales (ERP, CRM, grandes bases de données), DataDomain est sans conteste la solution la plus adaptée. Mais dans les environnements de datacenters IP où la préservation de la bande passante est importante, dans les cas de consolidation de sauvegardes venant d'environnements distants (via le WAN) ou pour la sauvegarde de postes clients (fixe ou nomades), Avamar prend tout son sens.

L'intégration de DD Boost permet à Avamar de sauvegarder vers une appliance Data Domain

Avec la version 6.0 d'Avamar, EMC tente de réconcilier les deux mondes. Pour cela, la firme a intégré à l'agent Avamar la technologie DataDomain Boost (DD Boost), une librairie en général intégrée au logiciels de sauvegardes traditionnels (comme Networker, NetBackup ou Backup Exec) et qui permet d'accélérer le processus de sauvegarde vers une appliance DataDoamin en effectuant localement une partie du processus de déduplication de données habituellement dévolu à l'appliance Data Domain. l'intégration de DD Boost à l'agent de sauvegarde Avamar permet à l'administrateur de décider quelle technologie sera mise en oeuvre pour la sauvegarde des différentes applications. la technologie native Avamar pourra ainsi être mise en oeuvre pour la sauvegarde des environnements VMware, la sauvegarde des applications web..., tandis que les grosses bases Oracle seront traitées via DD Boost et envoyée vers une appliance Data Domain. Ainsi l'agent Avamar peut être proposé aux clients comme une solution universelle de sauvegarde en frontal des appliances Avamar et Data Domain.

Notons au passage que l'intégration n'est pas que technologique puisque EMC a aussi revu sa grille tarifaire en conséquence afin de rendre l'usage combiné des deux technologies plus "abordable".


Un support amélioré des environnements vsphere, Exchange et SharePoint
EMC a également amélioré le support par Avamar des API VMware vStorage. L'éditeur a ainsi élargi le support de la technologie CBT (Changed Blocks Tracking) pour non seulement l'utiliser pour les sauvegardes mais aussi pour la restauration. En cas de défaillance de l'OS d'un machine virtuelle, on peut ainsi imaginer ne restaurer que les blocs modifiés depuis la dernières sauvegarde, alors qu'il fallait jusqu'alors restaurer l'intégralité de la VM. De quoi doper significativement les temps de restauration.

D'autres améliorations ont aussi été apportées au support d'Exchange et Sharepoint. Pour Exchange, Avamar permet désormais une restauration plus granulaire mais aussi plus simple puisqu'il est possibel demonter la base de messages sauvegardées comme une recovery database et à partir de là de restaurer les éléments nécessaires (jusqu'à un seul message). Pour Sharepoint, Avamar propose une granularité allant jusqu'à l'objet en partenariat avec les outils de Kroll Ontrack. Enfin, la capacité maximale d'un datastore Avamar a été portée à 120 To dédupliqués

Les prix pour Avamar débutent aux environs de 25000 $ pour 1To de capacité dédupliquée et il faut compter environ 9000$ par Teraoctet utile stocké par Avamar sur une appliance Data Domain.

Pour approfondir sur Backup et protection de données

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close