Seagate fait ses débuts sur le marché des disques SSD d'entreprise

Plus de deux ans après l'arrivée des premiers disques SSD dans les baies de stockage des grands constructeurs, le numéro un mondial des disques durs lance sa première génération de disques SSD d'entreprise. Basés sur de la mémoire Flash Samsung, ils s'appuient sur des contrôleurs développés par Seagate. Deux lignes sont proposées, l'une à base de mémoires SLC, l'autre, moins chère, à base de mémoire MLC.

Seagate Technology LLC a lancé la semaine passé sa première génération de disques SSD d’entreprise à interface SAS, la ligne Pulsar, une ligne de disques qui vient notamment concurrencer les modèles commercialisés par STEC et Hitachi GST, la division disques d’Hitachi, en cours de rachat par Western Digital.

Une offre duale à base de Flash SLC et MLC

 pulsar top leftangle 200x200
Le Pulsar XT.2, premier SSD de
Seagate s'appuie sur de la mémoire
Flash SLC signée Samsung.

Pour tenter de se différencier sur ce marché, le leader mondial des disques durs entend non seulement proposer des disques durs haut de gamme à base de mémoire Flash SLC (Single Level Cell) mais aussi des modèles plus économiques à base de mémoire Flash MLC (Multi-Level Cell) - Seagate s'approvisionne dans les deux cas auprès de Samsung avec lequel il a noué un accord sur la fourniture de mémoire Flash. Comme l’explique Teresa Worth, directrice du marketing de Seagate pour les produits d'entreprise, le prix des SSD est aujourd’hui l’un des principaux obstacles à leur adoption par les entreprises. Le fait de proposer aussi des disques MLC de classe entreprise est censé lever une partie de ces réserves (il est à noter que Fusion IO utilise déjà de la Flash MLC dans ses cartes Flash PCI-express en complément de mémoire SLC).

Les disques MLC sont sensiblement moins coûteux que les disques à base de mémoire Flash SLC, mais ils sont encore considérés comme mieux adaptés à un usage grand public. En développant son propre contrôleur pour gérer l’usure, la correction d’erreur, la gestion des blocs défectueux et la récupération de donnés sur ces disques, Seagate estime être en mesure d’offrir un rapport performance/prix très compétitif tout en préservant les caractéristiques essentielles requises pour un usage en entreprise.

Le Pulsar 2 est un disque MLC proposé à la fois en interface SAS 6 Gbps et SATA, tandis que son grand frère, le Pulsar XT.2 à base de mémoire Flash SLC n’est proposé qu’en interface SAS 6 Gbit/s. Le Pulsar 2 est disponible dans des capacités de 100 Go, 200 Go, 400 Go et 800 Go. Selon Seagate, sa technologie de contrôleur permet d’assurer qu’un disque Pulsar 2 pourra être écrit intégralement plus de 10 fois par jour pendant l’ensemble de sa durée de vie.

Le Pulsar XT.2 SLC existe, quant à lui, en versions de 100 Go, 200 Go et 400 Go. Il offre des performances en lecture aléatoire de l’ordre de 48 000 IOPS et en  écriture aléatoire de l’ordre de 22 000 IOPS. Les débits annoncés en lecture séquentielle sont de 360 Mo/s contre 300 Mo/s en écriture. Un même disque peut être réécrit complètement plus de 25 fois par jour sur l’ensemble de son cycle de vie, selon le constructeur.

Du fait de ses étroites relations avec les grands constructeurs de baies de stockage, Seagate devrait facilement qualifier ses nouveaux disques et on devrait rapidement voir des disques Pulsar intégrer des gammes de constructeurs tels que Dell, EMC, HP, NetApp ou SGI. Une question intéressante sera de voir si ces constructeurs adopteront les disques MLC de Seagate dans leur gamme offrant ainsi un seconde classe de disques SSD, en plus des habituels disques SLC.

Renouvellement de l'offre de disques SAS et FC

Il est à noter que parallèlement au lancement de ses disques SSD, Seagate a aussi renouvelé son offre de disques SAS d’entreprise. Le Savvio 15K.3 est un modèle SAS 6Gbit/s au format 2,5 pouces proposé en capacités de 146 Go et 300 Go avec une interface SAS 6 Gbps, et le Savvio 10K.5 est disponible dans des capacités allant jusqu’à 900 Go (en interfaces SAS 6 Gbit/s et Fibre Channel). Le Constellation ES.2 est quant à lui un disque 3,5 pouces disponible en interfaces SAS 6 Gbit/s ou SATA - avec une option de chiffrage intégral du disque. Tous ces nouveaux modèles, y compris les SSD, devraient être disponibles d’ici la fin du mois de juin 2011.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close