Symfony Live : les frameworks pour redonner le goût de la simplicité

A l’occasion de la conférence Symfony Live 2011 qui se tient les 3 et 4 mars, Josh Holmes, architecte évangéliste chez Microsoft, est venu expliquer en quoi les développements étaient trop centrés sur les intentions des développeurs et insuffisamment sur les besoins utilisateur. Les frameworks, comme Symfony, jouent alors un rôle salvateur en facilitant le traduction des besoins des utilisateurs dans le code.

La 3e édition de Symfony Live, raout qui réunit la communauté du framework PHP Symfony, développé par Sensio Labs, a pris des airs de café philosophique le 3 mars à Paris. Devant un public de quelques 500 développeurs, entièrement acquis à la cause du framework PHP, Josh Holmes, architecte évangéliste chez Microsoft, est venue prôner la simplicité dans les développements (“The lost art of simplicity”) et démontrer combien la notion même de framework s’inscrivait dans cette idée.
“Cette pensée est née d’une des frustrations de voir que notre industrie aime la complexité. Et si les choses sont compliquées, nous sommes les seuls à comprendre la solution”, a-t-il déploré. Et d'ajouter : “Aujourd’hui, nous [les développeurs, NDLR] ne comprenons pas les besoins de nos utilisateurs, leurs métiers, nous ne résolvons pas leur problèmes et nous utilisons la technologie que nous même [en tant que développeurs, NDLR] nous estimons la plus excitante. Pour nous même, et pas pour nos utilisateurs. […] Il s’agit désormais de se concentrer sur les besoins des utilisateurs plutôt que sur les fonctionnalités que nous, les développeurs, estimons cool”.” Un discours en forme de mea culpa plutôt surprenant, mais finalement pas si nouveau. Rasmus Lerdorf, considéré comme le père de PHP, raconte souvent à qui veut l'entendre avoir eu l’idée de développer ce langage pour résoudre un simple problème de publication sur le Web. Un point qu’il avait partagé avec LeMagIT, lors de la dernière édition du Forum PHP à Paris.

“Si on revient quelques années en arrière, les raisons du succès de Cobol étaient que les responsables métiers pouvaient écrire des applications avec le langage et résoudre leurs propres problèmes. Avec des frameworks comme Symfony qui viennent cacher la complexité, il devient tout aussi aisé pour les métiers de développer des applications pour leur industrie, adaptées à leurs pratiques spécifiques”, explique Josh Holmes. Où en somme comment traduire rapidement les besoins métiers des utilisateurs directement dans le code.

Fabien Potencier, CEO de Sensio Labs, abonde dans ce sens, estimant que les frameworks constituent une bonne solution, en intégrant en eux la complexité, tout en rappelant que rendre un framework simple - mais surtout pas simpliste - d’utilisation est une tâche… plutôt compliquée.

Il faut dire que Symfony a depuis quelque temps gagné fortement en popularité parmi la communauté de développeurs PHP. Tracté notamment par un Microsoft qui se positionne désormais plus près des outils de développement, des frameworks et des applications Open Source. Symfony fait notamment parti du Microsoft Web Platform Installer [un outil Microsoft qui permet de faciliter l’installation de certains composants comme Symfony ou encore Drupal, NDLR], explique Fabien Potentier. Un pas supplémentaire vers la simplicité.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close