Cebit : Software AG fait rimer CEP avec webMethods et Aris

Le spécialiste du middleware Software AG livre un pan de sa stratégie au Cebit en complétant son offre de BPM et d’intégration d’une brique CEP. Elle viendra s’ajouter à la fusion aujourd’hui effective de webMethods et d’Aris.

En bon régional de l’étape, Software AG, grand spécialiste allemand du middleware, a profité de l’ouverture de l’édition 2011 du Cebit, pour affiner un peu plus sa stratégie. Et celle-ci passera inévitablement par le CEP (Complex Event Processing).

Le groupe de Karl-Heinz Schreibich, qui s’est toujours fixé pour objectif de devenir une entreprise à 1 milliard de dollars - un objectif atteint en 2010, avec un CA total de 1,12 milliard d'euro - a décidé d’activer un autre levier pour alimenter sa croissance et concrétiser dans la pratique le rachat de la société RTM RealTime Monitoring que le groupe s’est offert fin avril 2010. La société allemande, aujourd’hui une filiale à 100% de Software AG, édite notamment des moteurs de BAM (Business Activity Monitoring) et de CEP. Le mot d’ordre, comme le groupe l’affirme dans un communiqué : “la gestion des processus et leur management en temps réel”.

Ce nouveau moteur de CEP sera logiquement intégré à la gamme webMethods, sous le nom webMethods Business Events, comme l’indiquent nos confrères d’Infoworld, et sera bien évidemment étroitement intégré à la gamme Aris, l’outil d’analyse de processus issu du rachat d’IDS Sheer. Une intégration d’une brique d’analyse d’événement en temps réel, couplé à un moteur de gestion et d’analyse de processus métier (BPM), qui rappelle ainsi la stratégie que nous dévoilait John Bates, directeur technique de Progress Software, un acteur de l’ESB et du CEP, qui avait décidé de racheter un spécialiste du BPM - Savvion - pour faire converger traitement des événements en temps réel, analytique et gestion des processus métier. Les technologies de RTM viennent quelque peu compléter l’intégration de webMethods et d’Aris, que Software AG inaugure concrètement aujourd’hui, via une offre très attendue baptisée Enterprise BPM.

Il faut dire qu’avec une montée en puissance progressive de la dimension temps réel dans la gestion des processus, le CEP est considéré comme un marché dynamique, enclin à séduire les entreprises. En 2012, ce segment devrait représenter quelque 800 millions de dollars, avec un taux de croissance annuel moyen de 56,7% selon les chiffres IDC. Le marché demeure par ailleurs très bouillonnant, dopé par une concentration des acteurs et des stratégies qui s’affinent chez les gros éditeurs de middleware. A l’image de SAP qui a mis en pratique en février les technologies de CEP de Sybase (rachetées à Aleri) avec l’annonce d’Event Insight, ou encore d’Informatica, acteur incontournable de l’intégration de données, qui a racheté Agent Logic en septembre 2009. Tibco, considéré comme un leader du segment a publié sur son blog une infographie qui dévoile un secteur en pleine mutation (selon des données de 2010).

cep market may2010

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close