Le chômage des informaticiens se stabilise autour de 5 %

En janvier, le chômage des informaticiens est resté globalement stable, au-dessus des 5 %. L'embellie sur les recrutements, annoncée par les SSII, tarde à se concrétiser dans les chiffres de Pôle Emploi.

Alors que la chambre patronale des SSII et éditeurs, Syntec Numérique, annonce le retour des tensions sur les recrutements et que de nombreux prestataires claironnent d'ambitieux plans de recrutement, les chiffres du chômage demeurent désespérément stables. En janvier, Pôle Emploi a comptabilisé 26 400 informaticiens au chômage (dans la catégorie A, regroupant les personnes sans activité), soit sensiblement le même niveau qu'en décembre et qu'en novembre. Le tout alors que, tous métiers confondus, le chômage en France a reculé de 0,7 % entre décembre et janvier. Le scénario d'un secteur IT locomotive de l'emploi peine donc, pour l'instant, à se traduire dans les faits.

En réalité, depuis le pic de janvier 2010 (28 400 informaticiens chômeurs de catégorie A), fruit d'une remontée amorcée fin 2008, les chiffres n'ont connu qu'une légère érosion et ont tendance à se stabiliser. A un niveau amenant le chômage dans la profession autour de 5 %. C'est certes beaucoup moins que lors de la crise de 2003-2004 - où il a grimpé aux environs de 8 % -, mais c'est aussi bien plus que fin 2007-début 2008, où il était descendu sous les 3 %. Remarquons toutefois que, lors de la précédente crise, la résorption du chômage dans la profession avait été très lente, les chiffres refluant régulièrement sur pas moins de quatre ans.

L'Apec très optimiste pour 2011

Toutes catégories confondues (donc y compris les personnes exerçant une activité réduite), le nombre de chômeurs dans la profession s'établit à 32 500 personnes, un chiffre en recul léger - mais régulier - depuis septembre dernier.

Ces chiffres assez moroses apparaissent en net décalage avec les dernières tendances et prévisions de recrutement de l'Apec. Selon la dernière étude de l’Agence pour l'emploi des cadres, la fonction informatique, qui représente à elle seule près de 17 % des recrutements totaux, pourrait enregistrer en 2011 une progression comprise entre +9 % et +21 %.  Soit au total entre 29 000 et 32 000 postes d’informaticiens à pourvoir en 2011, contre 21 700 embauches en 2009 et 26 500 en 2010. Un décalage probablement du aux méthodes de recrutement des SSII, qui, dès les phases d'appels d'offre, n'hésitent pas à engranger des CV, dopant par ces pratiques les volumes d'annonces de recrutement.

En complément :

- Emploi : un peu moins d’informaticiens au chômage en décembre

- Reprise confirmée en 2011 pour l’emploi des cadres informaticiens

Pour approfondir sur Recrutement

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close