TechEd : SAP confirme le lancement de ses premières appliances In-Memory

In-Memory, la nouvelle technologie de base de données de SAP censée servir tant les applications transactionnelles que décisionnelles, verra bien le jour au début de l'année prochaine. Une première appliance conçue en partenariat avec HP sera alors mise sur le marché pour ce qui constitue un des plus gros paris de l'éditeur allemand ces dernières années.

michelAu premier trimestre 2011, SAP mettra sur le marché ses premières appliances In-Memory, basée sur une technologie que l'éditeur développe depuis sept ans et qui combine une base de données utilisant le stockage en colonnes et le chargement de l'intégralité des données en mémoire vive. Avec l'ambition, à terme, d'adresser les besoins des systèmes décisionnels et transactionnels avec un seul système de gestion des données. Un lancement confirmé lors de TechEd, la conférence technique de l'éditeur qui se tient en ce moment à Berlin.

Annoncé au printemps dernier, lors de l'événement SAPphire de l'éditeur, le premier produit commercial - une appliance baptisée Hana, pour High Performance Analytic application - a été conçu avec HP, sur la base de serveurs lames maison équipés de disques SSD et fortement dopés en mémoire. Un partenariat qui ne manque pas de sel, alors que Leo Apotheker, l'ex-Pdg de l'éditeur, vient de prendre les rênes du premier groupe mondial d'informatique, faisant naître des rumeurs de rachat par HP d'un éditeur d'applicatifs... SAP figurant sur la liste !

Un test sur 460 milliards d'enregistrements

Sur son site, HP indique avoir ainsi retenu des configurations avec 1 ou 2 To de mémoire. Après avoir évoqué une première implémentation en mai dernier, Vishal Sikka, le directeur technique de l'éditeur (en photo), a évoqué cette fois un test chez un très grand industriel des produits de consommation courante : "ce client nous a mis au défi d'analyser des jeux de données de vente issus de 70 distributeurs majeurs dans le monde, afin d'améliorer ses prédictions de la demande". Soit pas moins de 460 milliards d'enregistrements représentant environ 40 To de données, compressées dans trois à cinq To de mémoire selon Vishal Sikka. "En utilisant un serveur lame standard, nous obtenons un gain en termes de performances rapportées au coût dans un facteur de plus de 200", s'enthousiasme le dirigeant. SAP explique que, au cours de ce test de grande ampleur, son appliance a été à même de traiter un million d'enregistrements par cœur processeur et par milliseconde.

Une seule base pour relationnel et transactionnel

Au-delà de ces tests, et de leur extension promise d'ici à la fin d'année, l'éditeur n'a toutefois pas détaillé la configuration de son futur produit, ni les tarifs qui seront proposés. Vishal Sikka évoquant tout de même des blades équipés de 64 cœurs processeurs Intel, de 2 To de Ram et 4 To de disques en technologie SSD. Autre incertitude : la volonté des entreprises de faire reposer leurs applications transactionnelles et décisionnelles sur une seule et même base de données embarquée dans l'appliance. Un pari - défendu avec force par Hasso Plattner, le co-fondateur de la société, lors de SAPphire en mai dernier. Ce dernier avait alors détaillé un chemin de migration, permettant de passer de la base de données actuelle, suppléée par un entrepôt de données pour le décisionnel, à l'architecture cible de SAP, où ERP et outils de reporting viennent attaquer la même base. Pas sûr toutefois que cette garantie d'une transition sans douleur entre les deux architectures suffise à rassurer les entreprises, comme l'ont relevé depuis de nombreux observateurs.

Rappelons que SAP a garanti que les grands comptes sous Business Suite (son ERP majeur actuel), mais aussi sous R/3 (jusqu'à la version 4.6) pourront tirer parti de In-Memory. Ces appliances accéléreront aussi les entrepôts BO et BW.

En complément :

- Avec In-Memory, SAP pense refaire le coup de R/3, en secouant le monde des bases de données

- SAP et le Saas : lancement de la dernière chance pour Business ByDesign

- SAP-Sybase : gardez In-Memory en mémoire

- In-Memory : comment SAP compte ringardiser les bases de données (et surtout marginaliser Oracle)

Netweaver : SAP tente de rassurer

Netweaver et rien que Netweaver. Lors de son intervention en ouverture de sa conférence technique TechEd, qui se tient en ce moment à Berlin, Vishal Sikka, directeur technique de SAP, a tenu à réaffirmer que Netweaver était bien le cœur de la plate-forme de l'éditeur, y compris dans ses développements récents : In-Memory, mobilité (via l'intégration avec la plate-forme SUP héritée du rachat de Sybase) et Cloud Computing (Netweaver servant alors de plate-forme d'intégration d'environnements mixtes, composés d'applications Saas et sur site).

Une façon de tordre le cou aux avis des analystes et aux rumeurs qui, depuis quelques mois, prédisent une mort lente au middleware. La version 7.3 du produit, attendue pour le premier trimestre 2011, sera certifiée J2EE 5, s'intégrera à Excel pour la réexploitation des règles métier et supportera le standard SAML 2.0 (gestion des identités) parmi un certain nombre de nouveautés. Selon SAP, 62 000 systèmes Netweaver (chez 18 000 clients) sont aujourd'hui en production. Une base installée qui a progressé en moyenne de 20 % par an sur les quatre dernières années.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close