Microsoft : la gestion des nuages arrivera vraiment avec Windows Server 2008 R2

A l'occasion du Microsoft Management Summit, Microsoft a taillé un peu plus ses outils d'administration à la mesure du cloud computing. L'éditeur de Redmond mise sur Windows Server 2008 R2 qui constituera le point de départ de cette adaptation et entraînera dès son arrivée un System Center revisité.

En matière d'outils d'administration liés au Cloud Computing dans l'univers Microsoft, tout se jouera à partir de l'arrivée de Windows Server 2008 R2. C'est le message que l'on peut retenir du dernier Microsoft Management Summit 2009, manifestation pendant laquelle Redmond a affuté sa stratégie en matière d'administration, en clarifiant notamment la façon dont les datacenters et le Cloud Computing allaient être intégrés dans son offre. Réponse logique : c'est System Center, la gamme d'outils d'administration maison, qui sera au coeur de cette adaptation. La plateforme d'outils d'administration aura la charge de décliner la stratégie S+S (software + services) en termes de gestion d'applications, qu'elles soient hébergées dans les nuages (privés ou publics) ou sur les serveurs en interne. Les briques seront toutefois distillées au compte-goutte.

« Très peu d'entreprises comptent placer leur infrastructure à 100% chez un fournisseur de cloud computing privé ou à 100% en interne », souligne en substance  Bob Kelly, le vice-président du marketing pour la division Infrastructure Server de Microsoft. « Microsoft travaille à une approche intégrée qui rapproche les centres de données internes des nuages externes […] Notre but est de donner aux entreprises le choix de faire reposer leurs applications en interne, dans le nuage ou d'utiliser une combinaison des deux », ajoute-t-il, sur le site de l'éditeur. Le principe est donc de pouvoir jongler, et ce de façon transparente, entre ces infrastructures.

Déplacer les machines virtuelles à chaud

« C'est ainsi avec l'arrivée de Windows Server 2008 R2 qu'on sera notamment capable de réaliser les migrations à chaud [des machines virtuelles, ndlr] », confirme ainsi Alain Le Hegarat, responsable marketing des produits infrastructures chez Microsoft France. La très attendue mise à jour de l'OS serveur, attendue avec des outils de virtualisation renforcés, doit ainsi entraîner dans son sillage la révision des outils de System Center.

Au programme d'abord, Virtual Machine Manager (VVM) 2008 R2, dont Microsoft a programmé la sortie 60 jours après la sortie de Windows Server 2008 R2 prévue pour la fin 2009.  « VMM permettra de déplacer les machines virtuelles d'un nuage privé vers un Hosted Cloud [chez un hébergeur, ndlr] et de patcher l'OS sans stopper les applications », souligne Alain Le Hegarat.

Autre composant de System Center à évoluer, Operation Manager (SCOM) 2007 R2 - « le compte-tour du datacenter », comme le nomme Alain Le Hegarat - qui devrait être livré courant juillet. La particularité de cette mise à jour : l'ouverture en grand aux systèmes tiers. « Avec SCOM 2007 R2, on prend la main sur Unix, Linux, HP-UX, Solaris, IBM AIX 5L », explique-t-il. Mais l'application se dote également de connecteurs qui permettent de relier Operation Manager aux consoles dites maîtres comme Tivoli d'IBM ou encore Openview de HP. SCOM pourra alors verser les informations – comme les alertes - dans ces consoles.

Enfin, dans 90 jours, Microsoft compte publier un kit de création de Cloud pour entreprises (Microsoft Dynamic Data Center Toolkit for enterprises), inspiré d'une offre identique et existante pour les hébergeurs. Avec pour objectif de les accompagner dans la mise en place d'un nuage "privé".

Pour approfondir sur Administration de systèmes

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close