Windows Server 10 : quelles nouveautés pour System Center Operations Manager

La version préliminaire du nouveau System Center Operations Manager apporte une intégration renforcée avec les environnements cloud dans la droite lignée de la stratégie de Microsoft.

Microsoft a publié une version préliminaire de Windows Server 10. Il a fait de même pour les différents composants de sa suite System center, ce qui permet aux entreprises qui utilisent la suite d’administration de l’éditeur d’avoir un premier aperçu des nouveautés qui seront proposées dans sa prochaine mouture.

SCOM vNext : peu de nouveautés pour l'instant... sinon le support de Windows Server 10

System Center Operations Manager (SCOM) reste largement inchangé par rapport à SCOM 2012 R2, mais il apporte le support des machines fonctionnant avec la version préliminaire de Windows Server 10. Il n’y a pour l’instant pas d’autre amélioration visible, mais l’on peut s’attendre à voir Microsoft travailler sur les scénarios de déploiement hybrides impliquant un mix d’implémentation en Cloud privé de Windows Server 10 et des déploiements dans le IaaS de Microsoft Azure.

L'installation de SCOM vNextL'installation de SCOM vNext

System Center Operations Manager vNext devrait ainsi proposer une intégration en profondeur avec Azure ainsi qu’un monitoring automatique des environnements Windows, qu’ils soient internes ou externes, via un nouveau service Azure baptisé Microsoft Azure Operational Insights.

Microsoft Azure Operational Insights (AOI)

Azure Operational Insights ressemble furieusement à ce que pourrait être SCOM fonctionnant dans le Cloud. Le service est conçu pour fournir un aux équipes systèmes un moyen de diagnostiquer les problèmes via une console unique.

Le dashboard Azure Operational Insight Le dashboard Azure Operational Insight

Azure Operational Insights (AOI) se présente sous la forme d’un service de collecte et d’analyse de logs hébergé dans le Cloud, mais avec un pont vers les serveurs « on premise ».

Cette visibilité s’obtient via l’installation d’agents et « d’intelligence packs » sur les serveurs internes. Ces agents collectent des informations et des logs et s’intègrent avec les applications installées sur les serveurs et les VM internes. Les informations collectées sont transmises au service AOI qui les compile pour afficher un tableau de bord intelligent fournissant une vue unifiée des environnements gérés, qu’ils fonctionnent dans Azure ou dans les datacenters privés de l’entreprise.

Les Intelligences Packs sont une évolution des Managements Packs de Microsoft et s’appuient sur l’expertise acquise par Microsoft dans l’exploitation de millions de serveurs Cloud.

De façon intéressante, comme avec Microsoft Power Query, Il est possible de poser des questions à Azure Operational Insights en langage naturel ou d’utiliser des mots-clés populaires pour obtenir des informations sur un événement spécifique ou obtenir des informations plus détaillées sur un service ou une machine.

En l’état, AOI requiert la présente d’Operations Manager sur le Cloud privé afin de gérer les serveurs internes pour les fonctions de gestion de capacité et d’antimalware.

Comme l’indique Microsoft dans la documentation de la version préliminaire d’AOI, « les données sont envoyées directement au service Operational Insights par le serveur Operations Manager ». Toutefois, les agents AOI eux-mêmes peuvent être installés tout simplement sur des serveurs internes pour obtenir directement les informations de configuration, de mise à jour, pour suivre les changements ou pour gérer les logs.

La dépendance actuelle à SCOM pour le capacity management ou l’antimalware est sans doute l’un des points sur lesquels Microsoft devrait concentrer ses efforts d’ici à la sortie des versions finales de ses produits.

Quel modèle tarifaire pour AOI

Le service Azure Operational Insights a pour l’instant trois paliers tarifaires :

  • Un palier gratuit, qui conserve les données pendant sept jours et qui a un plafond sur la quantité de données qu’il peut collecter via les agents et les intelligence packs par jour.
  • Un palier dit "standard", qui élimine le plafond de collecte de données et conserve les données pendant trois mois.
  • Un palier "Premium", qui a une durée de rétention plus longue (qui n’a toutefois pas encore été précisée à l’heure de la rédaction de cet article).

Il est vraisemblable que l’on verra des améliorations intéressantes à SCOM pour la gestion des opérations dans des environnements internes, mais la plupart des innovations à attendre de Microsoft sont sans doute autour des environnements hybrides. Ce qui n’est pas une surprise vus les efforts déployés par Microsoft pour gommer les frontières entre Cloud privé et Cloud public avec sa stratégie "Cloud OS".

Pour approfondir sur IaaS

- ANNONCES GOOGLE

Close