Le Blackberry repart à l’offensive sur le marché entreprises

Répondre à la concurrence par l’offensive. C’est la démarche déterminée que semble avoir adoptée RIM pour contrer la percée, notamment, d’Apple et de son iPhone dans les entreprises. La canadien adopte une stratégie globale misant à la fois sur des partenaires de distribution et d’intégration que sur son écosystème de développeurs indépendants et sur les services proposés aux utilisateurs.

Selon certains, l’iPhone a commencé à entrer dans les entreprises au détriment des Blackberry de RIM. Le canadien, spécialiste de la mobilité en entreprise, semble bien décidé à ne pas se laisser faire. Déjà, selon le cabinet d’analystes NPD Group, le Blackberry Curve a réussi, outre Atlantique, à reprendre la tête des ventes de Smartphones outre Atlantique, devant l’iPhone 3G, au premier trimestre. Les troisième et quatrième place du classement sont également occupées par des terminaux signés RIM. Mais, pour le cabinet, il ne s’agit que d’un effet d’aubaine : « le plus familier, et économique, Curve a profité [de promotions] et a réussi à dépasser l’iPhone en raison de sa plus large disponibilité auprès des quatre principaux opérateurs aux US. » Une situation plus conjoncturelle, donc, qu’assurément pérenne. Qu’à cela ne tienne, RIM semble clairement sur l’offensive.

8900 top angle jpgDes partenaires pour mieux séduire les entreprises

Dans ce cadre, le canadien vient de dévoiler des partenariats avec Cisco et HP. Avec l’équipementier réseaux, RIM mise sur l’intégration de son serveur de communications vocales, Blackberry Mobile Voice System Server, avec la solution de gestion unifiée des communications Unified Communications Manager de Cisco. Cette intégration doit permettre d’associer aisément les Smartphones Blackberry au réseau de téléphonie unifié des entreprises : les terminaux RIM sont traités de la même manière que les téléphones IP de Cisco, pour les appels entrants comme sortant.

Le partenariat avec HP s’apparente à une extension d’une collaboration déjà effective : via sa branche services, EDS, l’industriel propose déjà des services Blackberry administrés. Pour les entreprises qui souhaitent gérer elles-mêmes leur serveur Blackberry, HP propose d’en intégrer l’administration au sein de Operations Manager. Le nouveau service HP CloudPrint for Blackberry doit quant à lui permettre aux utilisateurs de Smartphones RIM en entreprise d’imprimer des documents qui leurs ont été signalés sur leur mobile, via un service Web, sur une imprimante en libre service. Pour Ann Livermore, vice-présidente exécutive de HP, ce partenariat doit permettre de répondre aux attentes d’entreprises qui « cherchent de nouvelles façons d’améliorer leurs niveaux de service, réduire leurs coûts opérationnels et renforcer la productivité. » Pour RIM, il est clairement question d’engager une large offensive d’extension territoriale. Mais aucun porte-parole du canadien n’était disponible pour répondre à nos questions.

Nouveau serveur, nouveaux services

Incidemment, le canadien vient de décider, dans une logique qui semble répondre de manière préventive à la prochaine version 3.0 du logiciel interne de l’iPhone, d’ouvrir ses API de push aux développeurs pour leur permettre d’intégrer la distribution de données distantes – et d’alertes – à leurs applications Java. RIM évoque des domaines cibles tels que les informations, la météo, la banque ou encore la médecine et les jeux. Cette ouverture devrait d’autant plus séduire les éditeurs de logiciels qu’elle permet d'imaginer des formules commerciales différenciées et sur abonnement.

Dans la foulée, RIM a mis à jour son serveur d’entreprise, Blackberry Enterprise Server, l’emmenant à la version 5. Cette nouvelle mouture fait la part belle aux fonctions d’administration, avec une nouvelle interface Web dédiée, ainsi qu’au contrôle d’accès, notamment aux applications d’entreprise. Les administrateurs peuvent en outre « pousser » les applications aux terminaux, par utilisateur ou par groupes d’utilisateurs, et gérer des listes noires d’applications tierces.

Parmi les améliorations, on relève aussi le support de la gestion des dossiers de messagerie depuis le terminal, l’accès distant aux volumes partagés SMB, ou encore des pièces jointes WMA et ODF.

Enfin, tout à ses efforts constants pour rassurer ses prospects les plus concernés par la confidentialité de leurs données, RIM indique avoir reçu la certification Common Criteria EAL4+, notamment reconnue par la France, pour son serveur Blackberry Enterprise Server 5.0.

Pour approfondir sur Mobilité

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close