Pour Gartner, le prix des services externalisés va baisser de 5 à 20 %

La crise a des effets déflationnistes sur le prix des prestations. Pour le cabinet d'étude Gartner, les services d'outsourcing d'infrastructure vont baisser de 5 à 20 % en 2009/2010. Un choc que les SSII vont sans doute tenter d'amortir en mettant la pression sur leurs sous-traitants et en accélérant le recours à l'offshore.

Pour le cabinet d'études Gartner, les prix des services d'outsourcing d'infrastructure vont baisser de 5 à 20 % au cours de 2009 et 2010. La prédiction du cabinet d'études corrobore de nombreuses informations faisant état de pressions importantes des donneurs d'ordre pour renégocier leurs contrats d'externalisation à la baisse. "De nombreux donneurs d'ordre sont entrés dans une phase d'intenses négociations ou de renégociations de contrats, sur les termes et conditions desdits contrats, les accords de niveaux de service, les coûts, les volumes et les modalités d'exécution, notamment l'emploi de solutions low cost en offshore", explique Claudio Da Rold, vice-président du Gartner.

Pour l'analyste, les prestataires indiens n'échapperont pas à cette pression des donneurs d'ordre. Ces derniers mettant en avant les attentats de Mumbai, le scandale Satyam, les fluctuations de la roupie, l'inflation continue des salaires et le turnover que connaît l'industrie sur place pour mettre les SSII du sous-continent sous pression.

En France aussi, mais avec retard

Pour Brice Thébaud, analyste chez Aurel BGC et spécialiste du marché des logiciels et services, le marché français devrait répercuter ces baisses avec retard : "les grands comptes internationaux s'adapteront assez vite à cette nouvelle donne. Mais les entreprises plus petites ou gérées plus localement auront tendance à réagir avec retard. Ce qui me conduit à penser que l'année 2010 sera difficile pour les SSII hexagonales." Selon lui, le prix actuel des prestations dans l'Hexagone - plus bas qu'en Grande-Bretagne ou en Allemagne - ne constitue pas une protection pour les prestataires : "la problématique des donneurs d'ordre est d'obtenir des réductions d'un certain niveau."

gartner services

Pour le Gartner, les baisses de prix les plus significatives seront obtenues sur les services d'hébergement d'applications (10 à 20 %) et sur les services autour des réseaux (10 à 15 %). Le cabinet précise que ce sont les donneurs d'ordres qui négocient de nouveaux contrats qui obtiendront les rabais les plus significatifs. Ceux entrant dans une renégociation des termes de leur contrat devant se contenter de remises moins importantes.

Sous-traitants pressurés

Pour faire face à ces nouvelles exigences, les prestataires disposent d'un certain nombre d'armes : une hausse de la productivité (via l'industrialisation), un recours plus important à l'offshore et une répercussion de la baisse sur les sous-traitants. La semaine dernière, nos confrères de The Register révélaient qu'IBM avait demandé une baisse de 10 % des tarifs de 300 sous-traitants anglais. Dans le même esprit, Capgemini a également imposé une baisse de 15 % des tarifs de ses sous-traitants sur le contrat Aspire (signé avec l’administration fiscale britannique, pour le montant colossal de 2,8 Mds£ sur 10 ans).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close