Top 10 de l'infogérance en France : IBM consolide son avance

Podium inchangé pour le marché de l'infogérance en France en 2008 selon PAC : IBM devance Atos et Capgemini, et renforce un peu plus son avance grâce à une croissance supérieure à celle de ses poursuivants. Au global, le marché a progressé de 5,5 % en 2008 et devrait poursuivre sa marche en avant en 2009. Mais à un rythme moindre.

top10infog

IBM devant Atos-Origin et Capgemini. Selon la dernière étude de Pierre Audoin Consultants (PAC) sur le marché de l'infogérance en France en 2008, les positions des leaders du secteur restent solides. Avec une croissance supérieure à ses poursuivants (6,1 %), Big Blue creuse même un peu son avance. Avec 1,36 milliard d'euros (22 % du marché global), IBM devance Atos de plus de 580 millions. Et encore, le total du second intègre les activités monétique de Wordline. Troisième, Cap est lui aussi trop loin du second pour espérer combler son retard. Avec 324 millions d'euros, la première SSII hexagonale génère moins de la moitié du chiffre d'affaires d'Atos-Origin en infogérance.

HP-EDS : une fusion pour la troisième place

S'il devance nettement le quatrième (Steria) de ce Top 10, Cap cédera probablement la troisième place du podium de 2009 au tandem HP-EDS, deux sociétés comptabilisées de façon séparée en 2008 (respectivement au 6ème et 5ème rang). Notons d'ailleurs que EDS est la seule SSII à voir son CA infogérance reculer entre 2007 et 2008, avec une décroissance de plus de 5 %. "Ce recul n'a rien à voir avec la vente de certaines activités par EDS France", commente Elisabeth de Maulde, présidente de Pierre Audoin Consultants. "La SSII n'a tout simplement pas signé beaucoup de nouvelles affaires en 2008 et a subi, comme les autres, une pression sur les prix de la part des donneurs d'ordre".

Jusqu'à deux ans de négociations pour les gros contrats

Au global, le marché (infogérance globale, infogérance d'infrastructures, hébergement et infogérance applicative hors TMA - incluant certaines offres Saas, donc) pèse un peu plus de 6 milliards d'euros en 2008, en croissance de 5,5 %. Les infrastructures et l'hébergement pesant plus de 60 % du total, avec une progression supérieure à la moyenne. En 2009, PAC anticipe toutefois un ralentissement de cette croissance (4,3 %), à 6,3 milliards d'euros. Même si l'infogérance devrait continuer à tirer un marché des services en plein marasme côté assistance technique. "Ce ralentissement s'explique à la fois par la pression sur les prix exercée par les donneurs d'ordre - pression à laquelle les SSII répondent notamment via l'administration de systèmes en nearshore - et par l'allongement des délais de signature", explique Elisabeth de Maulde. Selon elle, sur les gros dossiers, les négociations peuvent en effet durer jusqu'à deux ans. "Donc, même si la crise incite les donneurs d'ordre à se tourner vers l'outsourcing, on ne devrait voir le plein effet de cette tendance qu'en 2010", estime-t-elle, d'autant plus que les grosses affaires commencent seulement à être dévoilées en cette mi-2009 (contrats Carrefour et Alcatel-Lucent).

En complément :

Le crash du crédit grippe la belle mécanique de l'outsourcing

Pour approfondir sur Externalisation

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close