VMworld 2009 : Red Hat dévoile (un peu) sa stratégie pour la virtualisation

Les ambitions de Red Hat dans la virtualisation n’ont plus rien d’un secret, depuis le rachat en septembre 2008 de l'Israélien Qumranet – créateur de la technologie KVM. Mais, jusqu’ici, l’éditeur n'avait guère été disert sur ses intentions en matière de développements de produits, pas plus qu'il n'avait daigné expliquer comment il entend gérer la cohabitation entre Xen et KVM dans son offre. VMworld Europe a été l'occasion d'en apprendre un peu plus.

Red Hat a profité du salon VMworld Europe 2009, qui vient de s’achever à Cannes, pour lever le voile sur sa stratégie en matière de virtualisation, qu’il s’agisse de serveurs, de postes de travail, et même d’outils d’administration.

p10http://beta.lemagit.fr/wp-content/uploads/2010/05/auzfi224lmci6fmno6ba6wq566j5tjyh.jpgRevendiquant, dans un communiqué, « une forte position dans l’industrie de la virtualisation »(sic), notamment du fait de l’achat de Qumranet, Red Hat indique qu’il entend s’appuyer sur la technologie KVM pour développer son offre de virtualisation autour de sa distribution Red Hat Enterprise Linux (RHEL) – à partir de la prochaine version 5.4 attendue avant l'été. Si Xen continuera à être supporté jusqu’à la fin de vie des distributions RHEL 5.x, l’éditeur entend bien « fournir une variété d’outils et de services » afin d’encourager à la migration de Xen à KVM.

Red Hat annonce par ailleurs le lancement prochain d'un hyperviseur "bare-metal" de type ESXi, qui s'appuiera sur le noyau Linux et KVM et pourra être administré au travers de la librairie libvirt. Ce concurrent d'ESXi, des versions embarquées de XenServer et d'Hyper-V Server sera baptisé un RHEV-H (Red Hat Entreprise Virtualization - Hypervisor). Il fonctionnera dans une enveloppe mémoire de 128 Mo et pourra être déployé sur carte flash. L'hyperviseur intégré à RHEL et RHEV-H partageront la même couche d'administration baptisée Red Hat Enterprise Virtualization Manager for Servers. Cette console d'administration d'environnements virtuels  intégrera la migration en live, le support de la haute disponibilité, la  gestion énergétique, la gestion des images et des snapshots,le provisionning et la supervision des VM, etc... 

Côté virtualisation du poste client, l’éditeur annonce miser sur SolidICE et Spice pour la virtualisation du poste de travail. Ces deux technologies, issues des développements de Qumranet, donneront naissance à Red Hat Enterprise Virtualization Manager for Desktops. une offre complète pour la gestion et la distribution d'environnements de travail virtualisés sur les postes d'entreprise

Sur le papier la stratégie de l'éditeur fait sens, mais le calendrier est plus préoccupant : Selon Red Hat, les différentes briques annoncées lors de VMworld Europe seront proposées « séquentiellement au cours des 3 à 18 mois prochains, avec des disponibilités à partir de mi-2009 ». Certains composants ne devraient donc pas être disponibles avant la fin 2010. Autant dire une éternité au rythme d'avancement actuel du marché.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close