Alcatel fournira à Verizon, le premier réseau LTE à grande échelle

L'opérateur américain Verizon Wireless a retenu Alcatel-Lucent pour la fourniture des équipements de son réseau de 4e génération au standard LTE, dont le déploiement commercial est prévu pour le début 2010. Seul fournisseur sélectionné sur l'ensemble du marché - réseau radio, plates-formes de services IMS et coeur de réseau - l'équipementier français disposera ainsi d'une première référence de grande ampleur alors que les premiers appels d'offres 4G débutent en Europe.

Comme il l'avait laissé entendre lors d'une conférence à l'Université du Colorado, Richard Lynch, le CTO de Verizon Communications a dévoilé la liste des opérateurs retenus par sa filiale mobile Verizon Wireless – co-détenue avec Vodafone - pour son réseau 4G à base de technologie LTE (Long Term Evolution) qui devrait faire ses débuts commerciaux au début 2010.

Le déploiement par Verizon d'un réseau LTE marque l'engouement croissant des opérateurs américains pour les technologies 3G et 4G normalisées par L'Union internationale des Télécoms. Jusqu'alors bastion des technologies CDMA de Qualcomm, Verizon se convertit aux technologies ITU après T-Mobile et AT&T Wireless, qui opèrent tous deux des réseaux GSM/3G sur le continent nord-américain. Seul Sprint reste encore accroché à ses vieilles technologies et à WiMax, une position qui l'isole de plus en plus au niveau international, en l'absence de toute possibilité de roaming.

Alcatel devrait rester le principal fournisseur de Verizon

Alcatel-Lucent, le fournisseur historique de systèmes CDMA pour le réseau 3G de l'opérateur américain devrait rester le principal fournisseur de Verizon, même si ce dernier a aussi sélectionné Ericsson pour la fourniture de station de base LTE et Nokia Siemens Networks pour la fourniture de systèmes IMS (IP Multi-Media Subsystem).

Comme nous l'a expliqué Paul Larbey, le vice président en charge des plates-formes 4G et LTE chez Alcatel-Lucent, lors d'une interview, “Nous sommes le seul fournisseur retenu pour l'ensemble des composants du réseau LTE de Verizon, à savoir le réseau radio, le coeur de réseau et les services IMS ». A priori, il s'agit du premier contrat de grande ampleur signé par l'équipementier français, même si Paul Larbey indique travailler avec d'autres opérateurs : « c'est effectivement le premier déploiement commercial LTE de cette envergure dans lequel nous sommes retenus, mais nous avons des activités en cours avec un certain nombre d'autres opérateurs (...)  ».

Les équipements d'Alcatel-Lucent sont-ils mûrs pour un déploiement commercial? Paul Larbey se veut optimiste et indique que les développements en cours devraient permettre des déploiements industriels dans le courant du second semestre : « Nos équipements sont prêts. Nous travaillons actuellement à l'amélioration de la partie logicielle pour des déploiements rapides et optimisés chez les opérateurs (...) Le calendrier de Verizon est très agressif et prévoit des premiers déploiements commerciaux en 2010. ».

Le choix d'Alcatel-Lucent par Verizon Wireless est en tout cas prometteur pour l'avenir. Le choix de l'opérateur s'est en effet effectué sur la base de tests menés en commun par Verizon et Vodafone dans l'Ohio et le New-Jersey ainsi qu'à Budapest, Düsseldorf et Madrid en Europe. Autant dire que si le déploiement aux Etats-Unis s'effectue sans souci, Alcatel-Lucent disposera d'une référence de poids pour convaincre les autres filiales de Vodafone, mais aussi les autres grands opérateurs mondiaux.

LTE : une alternative à WiMax pour les services haut-débit sans fil

L'un des intérêts de LTE pour Verizon est que la technologie fonctionne dans l'ensemble des bandes de fréquences pour lesquelles l'opérateur a acquis des licences (700 MHz, 850 MHz et 1800 MHz) et qu'elle permet de répondre à des besoins très variés. Ainsi, l'opérateur devrait utiliser ses ressources en fréquences dans les bandes des 850 et 1800 MHz pour fournir des services voix et données dans les villes à l'instar de ce qu'il réalise aujourd'hui avec son réseau CDMA. Il devrait en revanche déployer son réseau LTE dans la bande des 700 MHz dans les zones rurales pour fournir des services de type DSL sans fil. En clair, Verizon utilisera LTE comme alternative à WiMax pour la fourniture de services à haut débit dans les zones à faible densité de population aux Etats-Unis.

Après la débâcle des déploiements de service WiMax en Europe, un tel déploiement pourrait donner des idées à certains sur le Vieux continent, à l'heure où les régulateurs s'apprêtent à réattribuer les fréquences libérées par la bascule de la télévision analogique à la TNT, ce que l'on appelle le dividende numérique. D'autant que contrairement à Wimax, les terminaux d'accès LTE ne devraient pas manquer lors de l'arrivée des premiers réseaux. C'est ce que nous a indirectement confirmé Paul Larbey : « Nous étudions la possibilité d'utiliser LTE pour fournir des services de type DSL sans fil depuis longtemps. Et nous travaillons aussi avec des constructeurs de terminaux utilisateurs (CPE) sur ce sujet. (…) Les premiers terminaux LTE seront des terminaux orientés données comme des clés USB ou des modems. On verra aussi des puces LTE embarquées dans certains PC. Les smartphones suivront environ un semestre plus tard. Dans le cas de Verizon, ce seront des terminaux hybrides CDMA/LTE. »

Pour approfondir sur Haut débit Accès Internet

- ANNONCES GOOGLE

Close