Alcatel renoue avec les bénéfices au second trimestre

L'équipementier franco-américain affiche un résultat net positif de 43 M€ au deuxième trimestre 2011, un trimestre dopé par les activités de réseaux, mais pénalisé par l'euro fort. Alcatel-Lucent reste toutefois fragile avec une trésorerie qui reste dangereusement négative.

Après un premier trimestre en forte progression (CA en hausse de 15 %), mais toujours dans le rouge, Alcatel-Lucent a poursuivi son redressement au second trimestre avec un CA en légère progression de 2,4 % à 3 903 M€ mais un résultat net positif de 43 M€. À taux de change constant, le chiffre d'affaires aurait progressé de 10,4 % mais comme nombre de géants européens, Lucent continue à souffrir du cours élevé de l'euro.

alcatel 2011 500x370px


L'activité réseau tire la croissance
Les revenus du segment Réseaux de l'équipementier sont en hausse de 7,4 % à 2,475 Md€, dopés notamment par l'activité de commutation et de routage IP/MPLS qui a bondi de 27,7 %. Alcatel-Lucent souligne notamment avoir été sélectionné par China Telecom pour la fourniture de sa technologie 100G.

Les systèmes mobiles sont en progression de 5,7 % grâce notamment au bon résultat des activités CDMA-EVDO dans la zone Amériques, à la bonne tenue des ventes de systèmes 2G/3G UMTS en Asie Pacifique et au décollage des ventes de systèmes 4G LTE.

La progression des systèmes de transport optique est plus modeste avec un CA en hausse de 3,7 % (tiré notamment par les câbles sous-marins et par les équipements WDM).

Enfin, l'activité de réseaux fixes est en recul de 2,5 %. Alcatel-Lucent indique que les ventes de systèmes IP-DSLAM sont stables mais que les ventes de systèmes de commutation TDM et de DSLAM-ATM sont en recul. Encore une fois Alcatel indique avoir signé avec China Telecom pour la fourniture de systèmes FTTH de type PON (Passive Optical Networking). Le même China Telecom déploiera également la plate-forme IMS d'Alcatel-Lucent

Les applications d'entreprises en net recul

Le segment applications de l'équipementier franco-américain voit de son côté ses revenus reculer de 0,6 % (+4,7% à taux de change constants). Les applications pour opérateurs sont en progression nette, de 6,4 %, tirées notamment par les activités médias numériques et publicité, messagerie et par la solution Motive (gestion d’abonnés à distance).

En revanche, les applications d'entreprises sont en recul de 6,6 %. La hausse de plus de 10 % du chiffre d’affaires de Genesys (centres d'appels) ne suffit en effet pas à compenser le recul des activités de commutation d'entreprise (voix et données). Alcatel évoque toutefois des problèmes de logistique, lié au déménagement de son hub logistique européen, pour expliquer la baisse.

Les services en petite forme

L'activité services d'Alcatel affiche une petite forme avec un recul de 1,4 % du CA sur un an, à 871 M€. L'activité de gestion de réseaux pour compte d'opérateur (où l'équipementier assume la gestion opérationnelle du réseau pour son client) a bondi de 20 % et l'activité d'intégration est aussi en forte croissance.
En revanche, l'activité construction et d'implémentation de réseaux (qui prend en charge le génie civil) est en fort recul, en partie du fait de l'incertitude politique dans la zone Afrique/Moyen-Orient. La maintenance de réseaux est aussi en baisse.

Au final, notons qu'Alcatel est encore convalescent avec notamment une trésorerie nette désormais négative de 376 M€ et une trésorerie opérationnelle toujours déficitaire au second trimestre de 18 M€. La société indique toutefois travailler à l'amélioration de la situation et pourrait redégager un flux de trésorerie positif dès le prochain trimestre, surtout si la cession des activités entreprises venait à se confirmer.

Pour approfondir sur Equipementiers

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close