VMware brave la crise et sert de locomotive pour EMC

Malgré la crise, VMware a poursuivi sa croissance à un rythme soutenu au cours du dernier trimestre 2008. Plébiscitée par les directions informatiques, l'offre de virtualisation de l'éditeur pourrait servir de locomotive à EMC en 2009. Elle pourrait aussi jouer le rôle d'amortisseur de crise alors que les autres activités logicielle de la firme d'Hopkington sont entrées en récession.

Hier,VMware a publié ses résultats pour le 4ème trimestre 2008. Et quels résultats. Une fois encore, l'entreprise a réussi à croître beaucoup plus rapidement que le marché. Son Chiffre d'affaires affiche une progression de plus de 25% par rapport au T4-2007 (à plus de 514M $) et le bénéfice net est en croissance d'environ 34% (à plus de 111M $). Sur l'ensemble de l'année 2008, les revenus ont augmenté de 42% à 1,88 milliards de dollars et le bénéfice net atteint un niveau record de 290M $, en hausse de 33%. Ces brillants résultats, obtenus dans un contexte économique tourmenté, sont en grande partie due à la forte augmentation des revenus de maintenance et des activités de services de VMware (+66% Pour l'ensemble de l'année) et dans une moindre mesure à la croissance de ventes de licences (+30%), qui s'est nettement tassée en fin d'année.

Une fois de plus les résultats de VMware ont fortement contribué au résultat de sa maison -mère, EMC, qui a plutôt bien résisté à la crise. Le constructeur d'Hopkington, a vu son CA progresser de 5% au dernier trimestre à 4,02 Md$, mais son résultat net a quasiment été divisé par deux à 288 M$. Sur l'ensemble de l'année 2008, EMC affiche un CA de 14,9 Md$, en hausse de 12%, et un résultat net de 1,35 Md$ en recul de 18,6%.

Alors que les dépenses d'infrastructure se contractent et que les divisions logicielles d'EMC font face à des temps difficiles (ventes de licences en recul de 17% pour la gestion de contenus, de 6,4% pour la sécurité et de 4,5% pour le stockage), VMware pourrait servir de locomotive au constructeur sur l'année 2009. Selon Goldman Sachs, l'éditeur a en effet été le fournisseur préféré de technologies des responsables informatiques (en termes d'intentions d'achat) au cours des sept derniers trimestres et il devrait le rester au cours des deux prochaines années. Avez-vous dit crise?

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close