Hyperconvergence : EMC veut dépasser Nutanix avant la mi-2017

Interrogé lors de VMworld, Jeremy Burton le directeur marketing d'EMC espère dépasser Nutanix sur le marché de l'hyperconvergence entre la fin de l'année et la mi-2017. Il mise pour cela sur sa plate-forme VxRail, basée sur les technologies hyperconvergentes de VMware.

Pionnier de la convergence avec ses appliances VCE VBlock, EMC veut dépasser Nutanix sur le marché de l’hyperconvergence avant la mi-2017 et espère idéalement passer devant son concurrent à la fin 2016.

EMC mise gros sur le décollage de son offre hyperconvergée VxRail, qui s’appuie sur les technologies hyperconvergées de VMware (en particulier VSAN) et sur des serveurs fournis par le Taiwanais Quanta. Selon Jeremy Burton, le directeur marketing d’EMC, la ligne de produits VxRail a pour l’instant dépassé les objectifs internes de VCE - la division systèmes convergés et hyperconvergés d'EMC - et a désormais dans sa ligne de mire l’offre de Nutanix.

Un objectif qui semble difficile à atteindre

Il sera difficile à EMC de faire mieux que Nutanix cette année. La start-up a réalisé un CA de 114,69 M$ au cours de son dernier trimestre fiscal public (clos le 30 avril) contre 64,49 M$ à la même période de l'année précédente. Et si elle poursuit sa progression au rythme habituel, ses ventes devraient avoir franchi la barre des 130 M$ au cours de son dernier trimestre fiscal. Au total l'année fiscale 2016 de Nutanix devrait permettre au constructeur d'afficher une croissance de près de 80% sur un an.

Cette performance ne semble guère troubler le bouillonnant Burton : « Notre stratégie est de devenir le leader du marché de l’hyperconvergence » a expliqué Burton à nos confrères de SearchStorage lors d’une interview. « Nous considérons que Nutanix est le numéro un mondial aujourd’hui. Notre but est de les dépasser d’ici la fin de l’année. Nous pensons que c’est faisable, même si cela sera délicat. Si nous n’y parvenons pas d’ici la fin de l’année, le scénario le plus pessimiste est que nous les aurons passés d’ici la mi-2017. Si, à cette date, nous n’avons pas atteint notre objectif, c’est clairement que nous aurons raté quelque chose ».

Avec VxRail, EMC surfe sur la popularité croissante de l’offre VSAN de VMware, qui après des débuts difficiles aurait séduit près de 5000 clients dans le monde (tous vendeurs confondus). EMC aurait, à lui seul, livré près de 1000 noeuds VxRail dans les 90 premiers jours de commercialisation du système. Ces chiffres sont toutefois à comparer avec les quelque 50 000 systèmes déjà livrés par Nutanix à plus de 3500 clients dans le monde et à mettre en perspective avec les quelque 10 millions de serveurs vendus dans le monde chaque année.

Burton explique qu’après la fusion avec Dell, EMC devrait remplacer les serveurs Quanta qu’il utilise actuellement, par des serveurs Dell (ironiquement les mêmes que ceux que Dell utilise pour sa gamme de serveurs XC à base de technologie Nutanix). « Bâtir des infrastructures hyperconvergées est un point d’intégration naturel entre Dell et EMC », indique Burton. « Il s’agit d’architectures basées sur des serveurs. Dell dispose d’excellentes plates-formes serveurs et nous avons la pile logicielle de VMware, ainsi que des briques logicielles provenant d’EMC. Le résultat est une collection intéressante d’actifs, que nous pouvons packager comme un seul produit pour le marché ». 

Au-delà de la technologie, Burton mise sur la puissance du modèle de vente et de distribution de Dell pour accélérer les ventes. Le responsable fait le rapprochement entre ce qu’a réalisé EMC avec XtremIO (qui une fois acquis par EMC est passé de zéro à un milliard de dollars de CA en deux ans) et ce que pourrait produire la fusion Dell-EMC pour VxRail. « Avec VxRail, si le produit est bon et que le message est adapté, il n’y a aucune raison pour que nous ne devenions pas le leader du marché ».

Dell : Docteur VxRail et Mr Nutanix...

Les ambitions d'EMC pour VxRail ne doivent toutefois pas faire oublier que Dell fait aussi partie des partenaires de distribution de Nutanix. Récemment prolongé, l’accord noué entre les deux firmes en 2014 permet à Dell d’intégrer la technologie hyperconvergée de Nutanix sur ses serveurs. Le résultat est la gamme Dell XC.

« Il y a ici un équilibre délicat à respecter, car un grand nombre de clients ont acquis des serveurs Dell XC et veulent en acquérir plus », convient Burton. « Je pense que l’équipe Dell tente de protéger sa relation avec les clients. Vous ne voulez en aucun cas qu’un client soit pris dans le feu croisé d’une bataille entre fournisseurs. Pendant cette période intérimaire, Dell va donc revendre Nutanix et nous aurons aussi VxRail, et le client devra faire un choix ».

Article rédigé avec la collaboration de Dave Raffo (SearchStorage.com) depuis VMWorld Las Vegas.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close