Orsyp lance un ordonnanceur « léger» pour Unix et Windows

Connu pour son outil d'ordonnancement de grands datacenters, Dollar Universe, l'éditeur français Orsyp s'attaque au marché des petits datacenters et des environnements de production Windows avec UniJob, un ordonnanceur "léger" capable d'importer des tâches Cron et WinAT. Son principal avantage par rapport à ces outils systèmes : une console d'administration permettant de disposer d'un point de contrôle central et d'un reporting sur l'ensemble des tâches du datacenter.

La clé d'une bonne gestion de la production informatique réside souvent dans la maîtrise des processus exécutés sur les différents serveurs et notamment dans leur bon ordonnancement. La discipline a donné naissance à une série de logiciels spécialisés, bien connus des administrateurs systèmes, comme Autosys chez CA, Control-M chez BMC, Tivoli Workload Scheduler chez IBM. Ces logiciels sont indifféremment appelés ordonnanceurs, Job Schedulers ou parfois Batch schedulers.

Automatiser la gestion et l'ordonnancement des tâches

Leur fonction est d'ordonnancer les différentes tâches à exécuter sur une machine  mais aussi d'agir comme des planificateurs de tâches (ils intègrent en général un outil de planification). Ce rôle est d'autant plus essentiel qu'en production ce sont plusieurs dizaines de tâches (ou jobs) - voire plusieurs centaines - qu'il faut parfois coordonner sur chaque serveur pour assurer une exécution fluide de la production. Parvenir à automatiser cette gestion des jobs est un élément clé de la réduction des coûts d'administration, que les applications s'exécutent en environnement physique ou virtuel. 

La chose est suffisamment rare pour être signalée, le secteur est le terrain d'exercice privilégié d'un éditeur français, Orsyp, qui s'est fait connaître avec son logiciel Dollar Universe (qui a des clients tels que France Télécom, Peugeot, GE, Cisco…). Présent dans 12 pays dont la Chine et les USA, Orsyp réalise un peu plus de 40 M€ de CA avec ses solutions et il a récemment lancé une version "light" de son outil phare conçue non pas pour ordonnancer l'intégralité du datacenter d'une grande entreprise, mais pour l'ordonnancement de quelques dizaines ou centaines de serveurs.

UniJob : une alternative à Cron et WinAT

UniJob s'appuie sur un moteur similaire à celui de Dollar Universe et en reprend donc les grands atouts, notamment son architecture distribuée. Chaque agent installé sur un serveur est autonome et dispose de son propre référentiel (UniJob n'a pas besoin d'une base de données tierce, son référentiel s'appuyant des fichiers séquentiels indexés). Cela évite d'avoir à installer, sur un serveur, une grosse base de donnée centralisant le référentiel. Comme l'explique Christophe Unrug, le directeur marketing de la société, ce choix d'une architecture distribuée, en rupture avec les architectures habituelles Maître-esclave de ce genre de produits, est la carte de visite des produits Orsyp. Elle permet à l'éditeur de fonctionner sur quasiment toutes les plates-formes du marché sans problème de montée en charge.  Par rapport à son grand frère, Unijob souffre toutefois d'une limitation essentielle : il n'est capable d'ordonnancer les jobs que sur une base temporelle (Time-driven) alors que son grand frère peut déclencher des tâches en fonction d'autres paramètres (déclenchement sur événement, enchaînement conditionnel de tâches, ordonnancement selon un processus défini)...

Une console graphique entièrement personnalisable

univiewer supervision

Comme Dollar Universe, UniJob est livré avec la console d'administration graphique UniViewer – développée en Java. Cette interface au look entièrement personnalisable permet d'avoir une vue centrale des jobs et que de remonter les informations d'alertes. Elle permet aussi de disposer d'un audit en temps réel sur l'état des jobs et de disposer d'un état des erreurs.

En un point central, l'administrateur système dispose ainsi d'une vue de l'état de ses jobs. L'outil vise notamment les administrateurs Unix désireux de reprendre le contrôle de leurs tâches Cron, mais aussi les administrateurs Windows devant gérer des processus WinAT. Il est en effet capable d'importer les jobs gérés par ces deux outils systèmes. Comme l'explique Christophe Unrug, la vraie surprise pour l'éditeur est d'ailleurs l'intérêt que suscite le produit chez les administrateurs Windows pour lesquels il fournit une vraie solution de centralisation de l'administration des jobs.

unijob screenshot cron

Il est à noter que l'outil doit s'enrichir prochainement d'une librairie de templates, qui permettra d'uniformiser la structure des jobs entre machines. Orsyp entend également mettre en place sur son site une  bourse aux templates qui permettra aux administrateurs de s'échanger leurs meilleures créations. Orsyp facture UniJob par instance (physique ou logique) déployée. Chaque instance est facturée environ 400$, la console Univiewer étant quant à elle gratuite pour un nombre illimité d'instance Unijob. Selon l'éditeur, le client moyen gère un peu plus de 50 serveurs avec une facture moyenne comprise entre 20 et 30000 € 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close