Sortis de la crise, les patrons de SSII et d’éditeurs ont le moral

Quinze mois après un printemps 2009 qui laissait augurer le pire, le moral des patrons du secteur IT est remonté peu peu jusqu’à être très positif au mois de juin. Si l’activité reprend un peu trop lentement à leur goût, il semble que les décideurs dans les services et l’édition logicielle soient prêts à embaucher.

Un an après avoir touché le fond les patrons de SSII et d’éditeurs de logiciels hexagonaux ont repris espoir. La dernière étude de conjoncture publiée par la Banque de France et portant sur le mois de juin confirme un net regain de confiance au premier semestre dans le secteur.

Réalisée selon la méthode du solde d’opinion (*), cette enquête montre que les derniers mois ont été positifs et que l’avenir est plutôt encourageant même si l’évolution de l’activité est plutôt moins rapide qu’escompté. En mai, l’indice concernant le mois à venir s’établissait à + 30. A fin juin, l’indicateur sur le mois écoulé ne se montait plus qu’à +25, positif donc mais avec un certain nombre de patrons qui se déclaraient déçus par le niveau des affaires. N’empêche, en dehors du niveau des prix qui ne devrait pas vraiment bouger, tout les voyants sont au vert là où le printemps 2009 avait vu le secteur s’enfoncer dans la sinistrose. Indicateur particulièrement important, celui touchant aux effectifs est également le plus positif. Les intentions d’embauches semblent nombreuses avec un indicateur à +44 (contre -11 en juin 2009). La baisse lente mais régulière enregistrée sur le front du chômage des informaticiens devrait donc se confirmer en dépit de l’arrivée sur le marché des jeunes diplômés.

Des embauches d’autant plus prévisibles que la pression sur la trésorerie des sociétés s’est régulièrement éloignée. Avec un indice positif supérieur à 30, juin marque même un plus haut sur cet élément stratégique depuis le début de la crise à l’automne 2008.

(*) Le solde d’opinion est la somme des opinions positives et négatives données par les chefs d’entreprises, pondérée par l’effectif de l’entreprise et redressée par la valeur ajoutée de chaque secteur. Un solde positif indique qu’une majorité de répondants estime que la variable mesurée a progressé.

Le solde d’opinion, dont la valeur est comprise entre – 200 et + 200, reflète au niveau agrégé les réponses positives ou négatives données par les chefs d’entreprise suivant une échelle de notation à sept graduations (trois degrés d’estimation autour de la normale).

Enquête mensuelle dans les services marchands – Activités informatiques (I)
bdf 1 050810


Enquête mensuelle dans les services marchands – Activités informatiques (II)
bdf 2 050810


Enquête mensuelle dans les services marchands – Activités informatiques (III)
bdf 3 050810


Enquête mensuelle dans les services marchands – Activités informatiques (IV)

bdf 4 050810

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close